Mes derniers avis


vendredi 30 novembre 2012

Pure, tome 1

Auteur : Julianna Baggott
Editions : J'ai Lu
Genre : Jeunesse, Science-Fiction
Sortie : 2012
Pages : 535







Mon avis en  bref:
Une dystopie qui sort définitivement du lot! L'univers est incroyable, sombre, intéressant et bien exploité, de même que les personnages. Tellement que l'on s'y perd un peu au début.





Quatrième de couverture

Nous savons que vous êtes là, vous, nos frères et soeurs...

Pressia se souvient à peine des Détonations ou de la vie pendant l'Avant. Dans son armoire-lit derrière les décombres d'un salon de coiffure pour homme où elle vit avec son grand-père, elle pense à ce qui est perdu : comment le monde est passé de parcs d'attraction, cinémas, fêtes d'anniversaire, père et mères à cendres et poussière, cicatrices, brûlures indélébiles et corps accidentés. Et maintenant, à l'âge où tous sont contraints de se livrer à la milice pour être entraîné à devenir soldats ou, s'ils sont trop accidentés ou trop faibles, pour être utilisés comme cibles vivantes, Pressia ne peut plus prétendre être petite. Pressia est en fuite.

Nés Purs, ils respirent les cendres...

Il y a ceux qui ont échappé à l'apocalypse sans aucune marque. Les Purs. Ils sont gardés en sécurité dans le Dôme qui protège leurs corps sains et supérieurs. Mais Partridge, dont le père est l'un des hommes les plus influents du Dôme se sent seul et isolé. Différent. Il pense aux pertes - peut-être simplement parce que sa famille est brisée. Son père s'est détaché des émotions, son frère s'est suicidé et sa mère n'est jamais parvenue jusqu'à leur abri. Ou peut-être est-ce sa claustrophobie : cette sensation que le Dôme est devenu un lieu à la discipline extrêmement rigide. Alors quand il entend que sa mère pourrait être encore en vie, Partridge risque sa vie pour quitter le Dôme et la retrouver.

Quand Pressia rencontre Partridge, leurs mondes volent en éclats une fois de plus.




Mon avis

Tout d'abord, un énorme merci à Karline pour le concours qu'elle a organisé sur sa page avec les Editions J'ai Lu, concours que j'ai eu l'immense plaisir de remporter, tant ce livre me faisait envie :)

Pure nous parle d'un monde futuriste très sombre. Il y a deux catégories de personnes, ceux qui vivent à l'intérieur d'un dôme, sont protégés de l'air impur de l'extérieur, protégés des créatures qui vivent sous terre, protégés des gangs qui sévissent. Ils essayent tant bien que mal de mener un semblant de vie normal dans ce dôme, malgré la perte de personnes proches, ce sont les Purs. C'est dans ce dôme que vit Partridge.

Hors du dôme, il y a tout le reste du monde, ou ce qu'il en reste depuis l'apocalypse. La plupart, dont fait partie Pressia, vivent avec des énormes blessures, des brûlures, des malformations, et les jeunes adultes ayant dépassé un certain âge sont appelé pour devenir à leurs tours des soldats et être utilisés pour aider les Purs...

Mais un jour tout va basculer lorsque Pressia sera en fuite à cause de son âge, et qu'elle rencontrera ce jeune garçon sur sa route, un Pur...


Le résumé est peut-être un peu long, voir un peu compliqué, mais je n'arrivais pas à expliquer les bases de l'histoire en moins de mot, preuve que l'univers écrit par Julianna Baggott est extrêmement complexe et riche !

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre, même si au départ, j'ai eu quelque peine à rentrer dans l'histoire, et à comprendre toutes les informations qu'on me donnait.

Le gros point fort de Pure, réside à mon avis dans l'originalité de l'histoire. J'ai quelques moyens de comparaison pour avoir lu pas mal de livres de ce genre, mais j'ai vraiment eu l'impression de découvrir une histoire toute neuve, qui ne ressemblait à aucune autre ! Ici, on a droit à un monde très sombre avec bien des horreurs, et c'est également ce que j'ai apprécié dans cette histoire. On ressent bien que le monde n'est plus ce qu'il était et que c'est l'apocalypse et que les hommes sont capables de l'inimaginable dans certaines situations. Les mots sont bien trouvés, c'est vraiment bien écrit, il y a de l'action, des rebondissements, tout pour en faire un livre vraiment passionnant !

Et même si j'ai trouvé le début un peu lent, par la suite, ça ne s'arrête plus, on va de surprises en surprises et on ne peut s'empêcher de vouloir lire la suite pour découvrir ce qu'il arrivera à Pressia et Partridge.

Un livre que j'ai adoré, qui n'a pas juste une magnifique couverture, mais également un très gros potentiel ! J'en ressors ravie de cette lecture :-)




Les avis de Mycoton32, Galleane, et d'autres sur



jeudi 29 novembre 2012

Challenge 100% Milady, décembre



Pour ce mois de décembre, j'ai eu droit à un chouette tirage au sort des mains (ou plutôt de l'ordi) de ma binôme, Ptitelfe :P

Et voici ce que j'aurais le plaisir de lire en décembre, je me réjouiiiissssss d'avance !! *\o/* *\o/* *\o/*


Numéro 2 --> Lire un tome 1



Numéro 18 --> Lire une autre saga d'un auteur déjà lu (Michelle Rowen, auteur de Sarah Dearly que j'ai déjà découvert)



Numéro 5 --> Lire une romance


Il me tarde de tous les lire :))

Pour tout savoir sur le tirage au sort que j'ai fait pour Ptitelfe, et les livres qu'elle a choisi, c'est sur son blog par ICI :)

Les chroniques des Gardella, tome 1 : Chasseurs de vampires

Auteur : Colleen Gleason
Editions : City (Poche)
Genre : Bit-lit, Fantastique
Sortie : 2012
Pages : 410








Mon avis en bref:
Une grosse déception avec ce livre. Je me réjouissais de découvrir l'histoire de la famille Gardella, les chasseurs de vampires, et je me suis bien ennuyée malheureusement.





Quatrième de couverture


Les vampires ont toujours vécut parmi eux, attaquant tranquillement aussi bien les débutantes insouciantes, que les lords élégants, les conducteurs de fiacre ou les modistes de Bond Street. Sans l'existence des tueurs de vampires de la famille Gardella, ces créatures immortelles auraient depuis longtemps envahit le monde.

A chaque génération, un Gardella est appelé pour endosser l'héritage familial et cette fois, Victoria Gardella Grantworth est choisie pour porter le pieu, à l'aube de ses débuts en société.

Mais alors qu'elle évolue entre les salles de bal bondées et les dangereuses rues sombres de Londres, son coeur est déchiré entre le célibataire le plus recherché, le Marquis de Rockley, et son devoir.

Et quand elle se trouve face au vampire le plus puissant de l'histoire, Victoria est obligée de faire un choix entre le devoir et l'amour.


Mon avis

Sans trop savoir à quoi m'attendre, j'ai choisi un livre au hasard à la librairie, la couverture me plaisait bien et le synopsis également.

L'histoire des Gardella est vieille de longues générations de chasseurs de vampires. Victoria est la nouvelle chasseuse, dans une époque où les demoiselles de son âge doivent passer leur temps à se faire belles pour assister aux bals les plus prestigieux afin de se trouver un prétendant. Victoria n'en à rien à faire elle, de se trouver un mari, elle prend son rôle de chasseuse de vampire bien en main et elle le met au premier plan dans sa vie. Mais un jour, elle sera tiraillée entre son devoir familial et l'arrivée d'un puissant vampire qui ne la laisse pas indifférent...

Les chroniques des Gardella ne restera pas bien longtemps dans ma mémoire... J'ai été déçue par ce livre du début à la fin ! Mis à part l'époque qui m'a bien plu, je n'ai pas accroché à Victoria, elle m'a laissée de marbre, je l'ai trouvé un peu trop sûre d'elle, pas très intéressante, et pareil pour les autres membres de sa famille qui vont l'aider dans sa quête.

Je m'attendais à une histoire intéressante de chasseuse de vampire et également à une histoire d'amour, mais je n'ai rien trouvé de tel. Victoria va bien faire quelques rencontres intéressantes, mais ce n'était pas ce à quoi je m'attendais. Je ne m'imaginais pas que l'histoire d'amour annoncée serait en fait une histoire vieille de l'enfance/adolescence, et j'ai eu de la peine à comprendre les sentiments qu'ils avaient l'un pour l'autre (ou pas d'ailleurs...). Sébastien avait tout pour plaire, mais il s'avère finalement qu'il m'a aussi un peu déçue, même si c'est toujours mieux que les autres.

Je me suis bien ennuyée tout au long de ce livre, et je ne pense pas que je me procurerais la suite, même si j'ai entendu qu'elle était mieux que ce premier tome.




Les avis de Otsü, Poison, et d'autres sur 


Alpha & Oméga, tome 3 : Jeu de piste

Auteur : Patricia Briggs
Editions : Milady
Genre : Bit-lit
Sortie : 2012
Pages : 360






Mon avis en bref:
J'ai passé un excellent moment avec Charles et Anna, c'est un réel plaisir de sentir l'avancée de nos deux héros dans leur relation mutuelle, et dans celle qu'ils entretiennent avec la meute. Je n'arrive pas à croire que c'est un tome final par contre :/




Quatrième de couverture

Depuis que les loups ont révélé leur existence, c'est sur Charles, l'exécuteur du Marrok, que repose la responsabilité de discipliner les meutes des Etats-Unis. Bien qu'il endosse ce rôle avec stoïcisme, sa compagne, Anna, devine la violence qui le ronge de l'intérieur. Détourné provisoirement de sa fonction de bourreau, Charles devient un héros malgré lui pour aider le FBI à traquer un dangereux tueur en série. Un tortionnaire qui considère les loups-garous comme des proies de premier choix...


Mon avis

Encore un livre qui n'aura pas fait long feu, dès sa sortie je l'ai lu et il n'a pas fallu longtemps avant que je ne le termine !

Dans Jeu de piste, on se retrouve directement au coeur de la vie d'Anna et Charles, et un peu moins dans celle de la meute. En tant que chef de meute, Charles est contraint de mettre de l'ordre dans les meutes et de tuer les nouveaux loups solitaires, dangereux, qui ne veulent pas se plier aux règles. Tout cela va grandement le perturber, ainsi qu'Anna, sa compagne, Oméga de la meute, qui ressent le fossé se creuser entre eux deux. Sans compter qu'il devra tout faire pour retrouver un tueur en série qui veut tuer tous les loups-garous jusqu'au dernier, depuis que leur existence a été dévoilée aux humains.


J'ai beaucoup apprécié ce 3ème tome ! C'est toujours avec autant de plaisir que je retrouve Charles et Anna, et même si j'ai été un peu déçue au départ de ne pas retrouver toute la meute de Charles, j'ai apprécié que l'histoire se porte un peu plus sur la relation entre Charles et Anna et sur leur propre personnalité. Dans ce tome, on découvre une nouvelle Anna bien plus forte que dans les précédents, c'est une Omega mais elle ne reste pas en retrait des autres, et elle va même réussir à se montrer parfois plus forte que Charles lui-même. J'ai adoré en apprendre plus sur elle et la voir sous un nouvel angle. Quand à Charles, au contraire, il m'a beaucoup perturbé et fait de la peine durant ce tome, c'est rare de le voir aussi perdu et solitaire.

L'action n'est pas énormément présente dans le livre, mais un peu comme dans tous les tomes. Le plus intéressant avec Alpha & Oméga, c'est que même si l'action n'est pas toujours présente, on ne s'ennuie pas, on continue à s'attacher aux personnages, à découvrir ce dont ils sont capables, et ils continuent de nous étonner à chaque fois.

Je suis bien triste d'avoir appris que ce 3ème tome était apparemment le dernier. Pour moi, il ne clôture pas vraiment la saga comme je l'aurais aimé, j'ai l'impression que le point final n'a pas été écrit.

Les avis de Iluze, Otsü, et d'autres sur


Mon avis sur les tomes précédents

mercredi 28 novembre 2012

Maeve Regan, tome 2 : Dent pour dent

Auteur : Marika Gallman
Editions : Milady
Genre : Bit-lit
Sortie : 2012
Pages : 474








Mon avis en bref:
Un 2ème tome dans la lignée du premier. Marika est toujours aussi excellent et drôle, et malgré quelques longueurs, ça se lit tout seul !




Quatrième de couverture

Parce qu'elle représentait un danger pour eux, Maeve Regan a fui tous ceux qu'elle aimait, y compris son amant, un vampire. Sa seule change de retrouver une vie normale consiste à éliminer son père et son frère, deux suceurs de sang extrêmement puissants. Mais tant qu'elle ne parviendra pas à maîtriser ses pouvoirs, les retrouvailles risquent de ne pas se dérouler comme elle les avait imaginées... Heureusement, elle pourra toujours compter sur l'aide de certains, comme Lukas.



Mon avis

J'ai tellement adoré le tome 1 de Maeve Regan que je me suis jetée sur le second tome à sa sortie !

Dent pour dent reprend la vie de Maeve Regan après qu'elle ait décidé de s'éloigner des gens qu'elle aime pour ne pas les mettre en danger. Elle qui pourchasse les vampires, va devoir également faire le ménage dans sa famille proche. Elle en apprendra beaucoup sur ses origines, sur son père et son frère, et elle devra travailler dur pour maîtriser les nouvelles forces dont elle est pourvue. 

Avec ce tome 2, c'était un peu mal parti... J'en attendais un peu trop et comme je n'ai pas ressenti dès les premières pages le même engouement que j'avais pour le tome 1, j'ai été un peu déçue, je m'ennuyais même... Mais heureusement, par la suite j'ai bien vite retrouvé ce que j'adore dans Maeve Regan et j'ai dévoré la suite du livre.

J'ai eu le plaisir de retrouver les personnages que j'adorais, Maeve toujours fidèle à elle-même, elle n'a pas sa langue dans sa poche, elle jure comme un charretier, elle en fait toujours qu'à sa tête, mais c'est ça qui en fait le point fort de la saga et c'est pour ça qu'on l'aime.

J'ai eu l'énoormee plaisir de retrouver Lukas, le vampire avec qui elle fricotte un peu et fait, de part la même, tourner les lecteurs en bourrique. Marika Gallman ne nous ménage pas et joue avec nos émotions du début à la fin (oh my... mais c'est quoi cette fin ?!!!!), et elle sait s'y prendre pour nous donner envie de lire la suite... Je ne m'attendais pas à une fin pareille, et je trouve le temps bien trop long avant la sortie du tome 3 !

Un tome 2 que j'ai trouvé un peu trop lent au départ, mais ça vaut tellement la peine de continuer, puisque par la suite, on ne peut pas s'empêcher de tourner les pages. L'action est bien présente, les personnages avec ce qu'ils ont d'intéressant à amener à l'histoire également, l'univers est toujours aussi intéressant. Bref, cette saga fait définitivement partie de mes préférées, et je me jetterais à nouveau sur le prochain tome à sa sortie :-)


Les avis de Phooka, Archessia, et d'autres sur


Mon avis sur le tome précédent

mardi 27 novembre 2012

Les anges déchus, tome 2 : Crescendo

Auteur : Becca Fitzpatrick
Editions : Pocket Jeunesse
Genre : Jeunesse, Fantastique
Sortie : 2011
Pages : 378







Mon avis en bref:
Un deuxième tome très sympa, mis à part les deux héros qui m'ont parfois énervée et me donnaient le cafard. On rentre rapidement dans l'histoire et on a vite envie de découvrir la suite.



Quatrième de couverture

Nora aurait du deviner que sa vie était loin d'être parfaite. Même en entamant une relation avec Patch, son ange gardien (qui, malgré son nom, n'a rien d'angélique) et en survivant à une tentative de meurtre, les choses ne sont toujours pas au beau fixe. Patch prend du recul et Nora n'arrive pas à savoir si c'est pour son bien ou si ses intérêts se sont juste reportés sur son ennemi mortel : Marcie Millar. Sans oublier que Nora est hantée par des images de son père et elle devient obsédée par l'idée de découvrir ce qu'il s'est vraiment passé la nuit où il a quitté Portland pour ne jamais y revenir.

Plus Nora s'enfonce dans le mystère de la mort de son père, plus elle se demande si sa lignée Néphilim n'aurait pas quelque chose à voir avec tout ça. Expliquant aussi pourquoi elle semble plus en danger que n'importe quelle fille. Patch ne répondant pas à ses questions et se mettant dans son chemin, elle doit essayer de trouver les réponses par elle-même mais se reposant sur l'idée qu'elle a un ange gardien, elle prend de plus en plus de risques. Peut-être vraiment compter sur Patch ou cache-t-il des secrets encore plus noirs que ce qu'elle peut l'imaginer ?



Mon avis

Depuis le temps que j'ai découvert la saga Les anges déchus, et pour sortie ENFIN le tome 2 de ma pal, je me suis décidée à lire Crescendo :-)

J'ai commencé cette lecture avec beaucoup de doutes... Je ne me souvenais de pratiquement rien du premier tome, mis à part que j'aimais bien Patch (on ne se refait pas!), et puis bon, je savais que ça parlait un peu d'ange (oui quand même :P).

Finalement, je suis très vite rentrée dans l'histoire et je dois dire un grand merci à l'auteur qui nous donne tout de mêmes quelques repères sur le tome 1, je ne suis donc pas restée longtemps à patauger, et puis j'ai eu également rapidement des souvenirs de ce que j'avais déjà lu.

Il faut dire qu'elle sait s'y prendre pour faire monter la pression dès les premières pages ! Résultat, j'ai vécu ce deuxième tome à 200 à l'heure, et je dois même avouer que cela faisait un petit moment que je n'avais pas ressenti autant d'émotions en lisant un livre !

L'histoire principale tourne autour de Nora et de la découverte de son passé et de ce qu'elle est vraiment, des passages que j'ai trouvé très intéressants, j'ai beaucoup apprécié en savoir plus sur elle. Il se passe également énormément de choses entre Nora et Patch, son chéri d'ange gardien, et c'est en partie tout cela qui a mis mes émotions à rudes épreuves. Nos deux héros ne seront pas épargnés, et j'ai ressenti un peu pareil que ce qu'ils devaient ressentir, de la tristesse, de la colère, de la joie, du soulagement, etc... J'ai même vécu des passages qui m'ont bien déprimée tellement je vivais l'histoire à 100%.

Il y a quand même également certains passages que j'ai trouvé un peu incohérents, et je me disais que l'auteur exagérait peut-être trop, faire changer d'avis une personne pour un oui ou pour un non, ça marche une fois ou deux, mais pas tout le temps, et à la longue ça énerve plus qu'autre chose. C'est ainsi que j'ai eu de grands moments ou j'avais envie de coller des baffes à Nora et Patch. On aurait même dit qu'ils souffraient un peu de troubles de la personnalité :P

Mis à part ça, j'ai vraiment hâte de lire la suite, surtout que je sais que le dernier tome de la saga vient de sortir (ou sortira d'ici peu), et j'ai bien envie de savoir comment toute l'histoire des anges déchus va se terminer. Parce que oui, Patch me plaît toujours autant, que je les trouve, lui et Nora, très attendrissant, et je m'inquiète également un peu pour la suite des événements. Le tome 3 ne devrait, du coup, pas tarder à rejoindre ma PAL :-)



Les avis de Mycoton32, Frankie, et d'autres sur


Mon avis sur le tome précédent

Les anges déchus, tome 1 : Hush, hush

Felicity Atcock, tome 1 : Les anges mordent aussi

Auteur : Sophie Jomain
Editions : Rebelle
Genre : Bit-lit
Sortie : 2011
Pages : 299








Mon avis en bref :
Un premier tome vraiment génial ! Plein d'humour, j'ai adoré Felicity et sa façon de prendre les choses :-) Il est juste un peu trop court...




Quatrième de couverture

"J'ai vraiment pas de bol, il aura suffit d'une morsure, d'une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu'il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s'enterrer dans mon jardin sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d'avant, tranquille et... ennuyeuse à mourir." Sauf qu'en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu'on en attire d'autres... à plumes.



Mon avis

Depuis le temps que je rêvais de découvrir enfin un roman de Sophie Jomain, j'ai sauté sur l'occasion quand j'ai vu que "Les anges mordent aussi" était ENFIN disponible en Suisse *\o/* *\o/* *\o/* Et voilà mon premier livre des Editions Rebelle, enfin à la maison :)

J'ai tout de suite accroché à l'histoire ! Bien que n'ayant rien de très extraordinaire et se rapprochant d'autres histoires du genre que je lis, j'ai quand même trouvé que Les anges mordent aussi se démarquait du lot.

Tout d'abord de par son héroïne, Felicity, une jeune femme qui verra sa vie basculer en une soirée ! Adieu vie normal d'humaine, bonjour créatures surnaturelles ! Elle arrive malgré tout à prendre les choses avec humour. Sa répartie et son caractère bien trempé ajoutent une bonne dose d'humour à l'histoire. Mais ce premier tome à bien plus à nous offrir, puisque nous avons droit à tout un tas de créatures surnaturelles comme les vampires, les anges et les démons, entre autre. 

Je me suis plongée dans ce premier tome sans trop en attendre et dès les premières pages, je n'ai plus pu décoller mes yeux du livre, j'avais toujours très envie de connaître les mésaventures de Felicity, sans compter qu'elle m'a bien fait rire du début à la fin.

L'univers est vraiment abouti et sympathique à découvrir, on ne s'ennuie pas du tout, l'écriture est agréable à lire (tellement que ce premier tome se lit un peu trop vite d'ailleurs, j'aurais aimé qu'il soit plus long), et on passe un moment divin aux côtés de Felicity, tout en légèreté !

Mon seul problème maintenant, c'est que je vais devoir attendre avant que le second tome ne soit disponible en Suisse, et quand on arrive à la fin, on a juste envie de se jeter sur la suite !

En tout cas, ma première découverte de Sophie Jomain ne fait qu'accentuer mon envie de découvrir les autres livres qu'elle a écrit, en priorité Les étoiles de Noss Head, qui me tente depuis bien longtemps :-)




Les avis de Sabruhu, Moody, et d'autres sur







mardi 13 novembre 2012

Le livre perdu des sortilèges, tome 2 : L'école de la nuit

Auteur : Deborah Harkness
Editions : Orbit
Genre : Fantastique
Sortie : 2012
Pages : 547









Mon avis en bref:
Vraiment un excellent 2ème tome au niveau de l'histoire, et l'époque est superbement bien maîtrisée, mais il y a tellement de longueurs :(




Quatrième de couverture

L'historienne Diana Bishop, issue d'une lignée de sorcières puissantes et le vampire Matthew Clairmont ont violé les lois de séparation des créatures. Lorsque Diana a découvert un manuscrit alchimique magique à la Bodleian Library, elle a déclenché une lutte dans laquelle elle est devenue liée à Matthew. Maintenant la coexistence fragile entre sorcières, démons, vampires et humains est dangereusement menacée.
Cherchant la sécurité, Diana et Matthew ont voyagé dans le temps pour se retrouver à Londres, en 1590. Mais ils réalisent vite que le passé n'est pas un havre de paix. Retrouvant son ancienne identité en tant que poète et espion de la reine Elizabeth, le vampire retombe avec un groupe de radicaux connus sous le nom de l'Ecole de la Nuit. Beaucoup sont des démons rebelles, les esprits créatifs de l'âge, dont le dramaturge Christopher Marlowe et mathématicien Thomas Harriot.
Ensemble, Matthew et Diana chercheront le Londres des Tudor pour trouver le manuscrit insaisissable, l'Ashmole 782, et la sorcière qui va enseigner à Diana comment contrôler ses pouvoirs remarquables.



Mon avis

Après mon énorme coup de coeur pour le 1er tome du Livre perdu des sortilèges, il me tardait de connaître la suite des aventures de Diana et Matthew. Et après de lonnnngsss mois d'attente, j'ai enfin eu le plaisir de tenir ce gros pavé entre mes petites mimines :)

L'histoire reprend exactement là où elle s'était terminée, et c'est très facilement que j'ai réussi à me remémorer ce qu'il s'était passé dans le 1er tome. Diana et Matthew ont finalement remonté le temps pour arriver en l'an 1590 afin de découvrir les secrets du fameux manuscrit. Les pouvoirs de sorcière de Diana grandissant, elle devra également trouver une sorcière capable de l'aider à maîtriser ses dons, dans une épique ou elle ne maîtrise pas grand chose, elle n'y connaît rien, et surtout, au moment où les sorcières sont considérés comme des êtres infâmes.

J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver nos deux héros, toujours fidèles à eux-mêmes. C'était très intéressant de découvrir Matthew à cette époque, lorsqu'il faisait partie de L'école de la nuit et qu'il était entouré de tout un tas d'autres personnages historiques vampires également. Le fait de le voir aussi à l'aise durant cette époque, alors que Diana est totalement perdue tant par son accent que par son ignorance des coutumes m'a bien fait rire. On en apprend beaucoup sur le passé de Matthew et j'ai adoré découvrir ce qui a fait le vampire qu'il est devenu. De plus, entouré de tous ces hommes de L'école de la nuit, on peut remarquer quelques traits de caractère qui n'était pas vraiment présents dans le tome 1. Beaucoup de personnages font également leur apparition durant cette lecture et au début j'ai eu quelques peines à me souvenir de qui était qui. 

J'aime vraiment beaucoup l'écriture de Deborah Harkness, on sent qu'elle n'écrit pas sans connaissances, tout est bien maîtrisé et on a vraiment l'impression de se trouver en 1590. Malheureusement, durant la moitié du livre, j'ai eu beaucoup de difficultés à apprécier ma lecture. Les choses n'avancent pratiquement pas, on nous donne tout un tas d'informations certes intéressantes mais qui font que le roman devient un peu ennuyeux. Je n'étais pas particulièrement attirée par l'histoire jusqu'à arriver à plus de la moitié du livre, lorsque les choses commencent à tourner, qu'il y a beaucoup plus d'action et de rebondissements.

C'est finalement cette deuxième partie qui remonte mon avis sur ce tome 2 et qui confirme que j'adore cette saga et ses personnages, même si lorsque j'ai refermé le livre, je n'étais pas mécontente de choisir un autre livre et de commencer une nouvelle lecture un peu plus légère avec moins de descriptions et moins de pages.

Un énorme merci à Livraddict et aux Editions Orbit grâce à qui j'ai eu le plaisir de revivre de très forts moments en compagnie de Diana et Matthew :-)




Les avis de Jess, Candyshy, et d'autres sur


Mon avis sur le tome précédent

Le livre perdu des sortilèges, tome 1

lundi 12 novembre 2012

Glitch

Auteur : Heather Anastasiu
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Jeunesse, Science-Fiction
Sortie : 2012
Pages : 378








Mon avis en bref:
J'ai bien aimé le début, et l'histoire d'amour entre les deux personnages. J'ai adoré le côté science-fiction, les puces, la télékinésie, etc... Mais vers le milieu ça se gâte un peu.




Quatrième de couverture

L'amour est une arme.
Dans une société souterraine ou toute émotion a été technologiquement éradiquée, Zoe possède un don qu'elle doit à tout prix dissimuler si elle ne veut pas être pourchassée par la dictature en place.
L'amour lui ouvrira-t-il les portes de sa prison ?

Il y a deux siècles de cela, l'humanité a payé au prix fort ses appétits démesurés lorsque le feu de mille armes nucléaires a littéralement rasé la surface de la planète. Sous terre, au sein de la Communauté, la souffrance et la guerre ne sont plus que de lointains souvenirs : des puces implantées dans le cerveau de ses membres ont permis d'éradiquer enfin toutes ces émotions qui ont bien failli mener les hommes à leur perte...




Mon avis

Lorsque j'ai appris que La Collection R allait sortir une nouvelle dystopie, j'étais très impatiente de la découvrir, d'autant plus en voyant cette jolie couverture et ce titre intriguant.

Dans Glitch, on se retrouve dans un monde ou l'amour et les sentiments n'ont plus leur place après que des guerres se soient déroulées plongeant le monde dans le néant. Les populations ayant survécu se sont réfugiées sous terre, dans des galeries, et les humains sont désormais contrôlés par des puces électroniques. Mais un problème est arrivé avec la puce de Zoe, elle est capable de glitcher (elle a des bugs), et elle se retrouve étrangement à avoir des connaissances que d'autres n'ont pas, et à ressentir certaines choses qui lui sont totalement interdites. C'est dans ces étranges circonstances que Zoe rencontrera d'autres personnes plus proches d'elle qu'elle ne l'aurait pensé, et fera entre autre la rencontre d'Adrien, un jeune garçon qui fera tout son possible pour l'aider à ne pas se faire repérer et donc détruire...

Un résumé qui met l'eau à la bouche, on a bien envie d'en savoir plus, et même si l'histoire principale nous paraît un peu du réchauffé, il y a quelques évènements qui donnent très envie de suivre l'histoire de Zoe et des autres.

J'ai beaucoup aimé cette héroïne, qui se laisse petit à petit guider par ses sentiments alors qu'elle faisait au départ tout pour les enfouir, sachant que tout cela est totalement interdit et se croyant juste anormale. Le début du livre m'a d'ailleurs beaucoup plu, justement parce que l'on découvre Zoe et également le monde dans lequel elle vit. Il y a pas mal de passages stressants qui m'ont donnés quelques palpitations, j'ai vécu l'histoire à 100% avec Zoe, ne sachant pas à qui on pouvait se fier ou pas. L'action est vraiment un gros point positif du roman, on ne s'ennuie pas du tout !

Malheureusement, durant la seconde partie du roman, j'ai été beaucoup moins intéressée par l'histoire et Zoe m'a un peu énervée. J'avais l'impression d'avoir vécu tout ce qu'il fallait et qu'on retournait un peu en arrière, ce dont je n'avais pas vraiment envie. J'aurais préféré une suite dans la lignée du milieu du roman avec Zoe et Adrien (vraiment pas facile à trouver mes mots sans trop en dire).

J'ai tout de même passé un bon moment avec Glitch, même si je suis un petit peu déçue par certains points du livre. Je me suis fait quelques scénarios dans ma tête et quand tout a commencé à changer dans l'histoire et que ce n'était pas ce à quoi je pensais, ça m'a un peu déçue.

La romance présente m'a bien plu et j'ai trouvé les personnages attachants, même si j'ai eu découvert des romances qui m'avaient beaucoup plus touchée.




Les avis de Mycoton32, Mutinelle, et d'autres sur

La Trilogie Fifty Shades



Auteur : E. L. James
Editions : Arrow Books
Genre : Romance, Contemporaine
Sortie : 2012
Pages : 514/524/600

 pour les 3 tomes ensemble



Mon avis en bref :
Quelques bons fous rires durant ces lectures, c'est vraiment pas terriblement bien écrit, Anna a vraiment l'air d'une idiote. Mais... C'est plutôt addictif et on se laisse facilement prendre au jeu.



Quatrième de couverture

Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

Lorsqu'Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d'entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier - jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille et l'invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets.




Mon avis

Oui, j'ai succombé moi aussi à Fifty Shades et à Christian Grey... A force d'en entendre parler sur la blogo, en bien ou en mal, et avec les vives critiques que ce livre cumulait, j'ai décidé de tenter la découverte en VO.

Ma lecture des trois tomes date d'il y a quelque temps déjà, donc j'ai eu le temps de laisser reposer mon esprit sur ce livre. Il y a certaines choses qui m'ont plu, et d'autres au contraire qui m'ont bien fait rire (voir pleurer :P).

Bon, je ne suis pas partie dans cette lecture sans en connaître plus ou moins ce qu'il s'y passerait, du coup, j'ai été un peu déçue, parce qu'avec tout le foin qu'on en fait, je m'attendais à certaines choses, et en fait bof (non pas que j'aurais aimé, mais au moins que je puisse me dire : ha je comprends pourquoi ce livre fait autant parler de lui)... Il y a des scènes olé olé qui sont bien plus décrites dans certains livres de bit-lit, et qui comportent des trucs même parfois plus "hard" que dans ce livre...

Durant la lecture de ces 3 tomes, j'ai vraiment eu du mal avec Anna, je la trouve beaucoup trop idiote (je ne sais pas comment j'aurais réagi à sa place, mais bon quand même, j'ose imaginer mieux), mais au moins j'aurais eu quelques bons moments de rigolade à certains passages (oui, je pense que tout le monde à lu ou entendu parler de la scène avec la x-box^^). Même si à quelque part, elle peut être touchante dans sa maladresse, elle m'a plus souvent donné envie de la secouer un peu pour lui dire d'ouvrir les yeux que le contraire. Par contre, à l'opposé, j'ai bien apprécié Christian Grey, qui ne m'a pas totalement laissé de marbre. Mis à part son côté un peu trop sûr de lui, mais bon il faut dire que c'est un homme richissime un peu maître du monde aux yeux de E. L. James, so...

J'ai trouvé que c'était vraiment pas terriblement bien écrit (c'est le cas de le dire), mais bon, d'après ce que j'ai entendu sur la VF, c'est bien mieux et il y a eu un beau travail sur la traduction qui aide avec les répétitions à la noix qui cassent les oreilles en VO.

Par contre, avec moi ça marche plutôt bien les romances, et même si c'est souvent rempli de clichés, je me suis prise au jeu et je dois dire que l'auteur est plutôt douée pour nous donner envie de savoir ce qu'il se passera ensuite. Et c'est ainsi que je me suis laissée tenter par la suite et que j'ai du coup lu les 3 tomes ^^

Mon avis sur le tome 2 est plus négatif, il m'a donné beaucoup moins envie de tourner les pages, et il ne se passait pas grand chose d'intéressant, surtout quand on commence à connaître les personnages. Et quand à mon ressenti sur le tome 3, c'est encore pire, je l'ai trouvé cette fois presque inutile et il m'a déçu, sans compter que ça ne s'arrange pas au niveau de l'écriture... Mais bon au moins je sais comment ça se termine :P


Les avis de emilie08, Cecile, et d'autres sur



lundi 5 novembre 2012

Challenge 100% Milady, mes objectifs de novembre



Pour ce mois de novembre, et donc ma première participation au challenge avec Ptitelfe, j'ai eu droit à

N°6 -> Lire un livre imaginaire au choix :


N°16 -> Lire un livre choisi par les membres de la page facebook du blog :


N°3 -> Lire le même livre en binôme dans le mois :



Voilà pour mes objectifs ! Je ferais sortir le 2ème tome des bannis et proscrits de ma pal, et les deux autres j'avais prévu de les lire il y a déjà un bout de temps, ça tombe bien :)

dimanche 4 novembre 2012

Alice au pays des merveilles

Auteur : Lewis Carroll
Editions : Pocket
Genre : Jeunesse/Conte
Sortie : 2010
Pages : 126








Mon avis en bref:
J'ai apprécié découvrir enfin le conte de Lewis Carroll, mais l'histoire m'a plutôt déçue, je n'ai pas retrouvé la magie d'Alice au pays des merveilles à laquelle je m'attendais.




Quatrième de couverture

"Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d'un bond car, en un éclair, elle réalisa qu'elle n'avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s'engouffrer dans un vaste terrier sous la haie." Pourquoi Alice s'étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Coeur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C'est au pays des merveilles que l'a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver. Un pays que Lewis Carroll met en scène avec une rigueur impeccable dans la loufoquerie. Loin de la mièvrerie du conte enfantin, cette nouvelle traduction restitue au texte anglais toute sa verdeur mathématique.



Mon avis

Alice au pays des merveilles est un conte que j'adore ! Déjà petite avec le dessin animé, que j'ai vu maintes et maintes fois, et puis plus tard avec le film de Tim Burton que j'ai été voir en 3D au cinéma et que j'ai trouvé vraiment magnifique. J'ai eu envie du coup de découvrir le conte original de Lewis Carroll, un classique que je me devais de découvrir, et vu le nombre de pages je me suis dit que ça serait parfait entre deux gros livres.

Très rapidement j'ai eu des images du dessin animé qui me sont venue à l'esprit à mesure que je tournais les pages. J'ai beaucoup aimé le début, lorsqu'Alice suit le lapin et arrive tout d'abord dans cette grotte où elle découvre le biscuit qui fait grandir, et l'eau qui la rend minuscule, la petite porte par laquelle elle aimerait passer, le pays des merveilles etc...

Mais je dois dire que j'ai rapidement été déçue un peu "blasée" par l'histoire. J'ai trouvé que ça partait un peu (beaucoup) dans tous les sens, bien plus que dans les versions que je connaissais déjà, on se perd dans un gros méli-mélo. Et puis le fait d'avoir vu et revu cette histoire a également dû y contribuer un peu. Je n'ai pas retrouvé toute la magie dans laquelle je me suis retrouvé plongée en visionnant le dessin animé, et encore plus durant le film de Tim Burton, d'où ma petite déception.

Malgré tout j'ai passé un moment plutôt agréable aux côtés d'Alice et de tous les personnages du pays des merveilles. C'est un petit livre qui se lit très vite, un classique qui vaut la peine d'être découvert si on apprécie Alice, car certaines choses sont également un peu différentes des autres histoires du pays des merveilles que l'on peut connaître. Même si pour moi, le pays des merveilles a été moins merveilleux.



Les avis de petit-lips, Galleane, et d'autres sur