Mes derniers avis


jeudi 30 octobre 2014

Soeurs sorcières, tome 1

Auteur : Jessica Spotswood
Editions : Nathan
Genre : Jeunesse, Fantastique
Sortie : 2013
Pages : 392








Mon avis en bref :
Un univers que j'ai beaucoup aimé, des personnages agréables à suivre, mais je me suis ennuyée une grande partie du livre.






Quatrième de couverture

Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire de début du XXe siècle. A 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d'être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu'un le découvre, les Frères les enverront à l'asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres.

Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses soeurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s'accélère : son ami d'enfance la demande en mariage, alors qu'un autre jeune homme fait chavirer son coeur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l'évidence : malgré tout ses efforts, le danger se referme sur elle et ses soeurs comme un étau.




Mon avis

J'attendais beaucoup de ce 1er tome, il était dans ma pal depuis sa sortie, et les avis positifs tombant au fil du temps, je m'attendais vraiment à adorer. Malheureusement, j'ai passé un moment sympa mais sans plus.

J'ai vraiment adoré l'époque du début du XXe siècle dans laquelle se déroule l'histoire. Les vêtements, la chasse aux sorcières, le côté très strict de la religion avec les Frères et les Soeurs, les bals, les dîners mondains...

J'ai adoré découvrir les pouvoirs des trois soeurs sorcières en même temps qu'elles, car même si elles sont au courant depuis longtemps qu'elles sont sorcières tout comme leur mère, c'est seulement maintenant qu'elles osent user de leurs pouvoirs et les améliorer (tout en restant cachées du monde extérieur sinon elles se feraient arrêter pour être enfermées à l'asile ou pire encore).

Cate, la plus âgée des trois soeurs, découvre un jour un secret que sa mère avait caché grâce à la magie quelques jours avant sa mort. Son journal intime dans lequel elle parle d'une prophétie touchant trois soeurs sorcières dont la plus âgée dotées de pouvoirs exceptionnels, sauveraient les sorcières du monde entier.

L'histoire de la prophétie et tout ce que cela implique pour les trois soeurs m'a beaucoup plu. Malheureusement, j'ai trouvé que ça tournait en rond la plupart du temps, et c'est seulement qu'en de rares passages que Cate prend en main son avenir de sorcières, la prophétie, etc... J'ai beaucoup aimé le fait que l'on suive cette jeune femme dans une société où elle doit se trouver un mari, choisir si elle veut jouer l'épouse parfaite, où rejoindre les Soeurs, mais pour moi, l'histoire ne devait pas se focaliser uniquement sur cela, j'avais l'impression que le côté fantastique qui m'intéressait vraiment était pratiquement inexistant, mis à part le fait que les soeurs doivent se cacher aux yeux des autres et qu'elles ont peur, car d'autres femmes coupables de sorcelleries se font arrêter très proches d'elles.

Alors c'est vrai que d'une fois que je lisais quelques pages, je trouvais l'histoire intéressante et agréable, mais il me manquait quelque chose pour me donner envie de reprendre le livre à chaque fois que je le reposais, j'avais envie de savoir la suite mais pas plus que tant non plus.

La fin par contre m'a totalement surprise, et m'a donné très très envie de sortir rapidement le 2ème tome de ma PAL, j'espère que l'action sera beaucoup plus présente et que l'on verra Cate usant réellement de ses pouvoirs, parce que toute cette histoire de prophétie et de pouvoirs exceptionnels nous donnent très envie d'en savoir plus à son sujet.


D'autres avis sur
Logo Livraddict

mercredi 15 octobre 2014

Bird Box

Auteur : Josh Malerman
Editions : Calmann-Lévy
Genre : Horreur, Science-Fiction
Sortie : 2014
Pages : 372









Mon avis en bref :
Un excellent livre, angoissant du début à la fin, impossible de le lâcher une fois commencé !






Quatrième de couverture

Malorie élève ses enfants de la seule façon possible : barricadés chez eux. Dehors, il y a un danger terrible, sans nom. S'ils s'aventurent à l'extérieur, ce sera les yeux bandés pour rester en vie. S'ils ôtent leurs bandeaux, ils se donneront la mort avec une violence inouïe. Malorie a deux solutions : rester cachée avec ses enfants, isolée, ou bien entamer un terrifiant périple jusqu'au fleuve dans une tentative désespérée, presque vaine, pour rejoindre une hypothétique colonie de survivants. La maison est calme. Les portes sont verrouillées, les rideaux sont tirés, les matelas cloués aux fenêtres. Les enfants dorment dans la chambre de l'autre côté du couloir. Mais bientôt, elle devra les réveiller et leur bander les yeux. Aujourd'hui, ils doivent quitter la maison et jouer le tout pour le tout.




Mon avis

Lorsque je l'ai vu passer sur les pages Facebook des copinautes, je me suis tout de suite dit que ce livre avait tout pour me plaire ! Et je n'ai vraiment pas été déçue puisque j'en suis ressortie avec un avis aussi positif que la plupart de ceux que j'avais pu lire.

Dès les premières pages, j'ai été prise par l'histoire de cette maman, qui élève ses deux enfants dans un univers plus qu'angoissant dans lequel, du jour au lendemain, les gens se donnent la mort de façon horrible. Très vite, les habitants se rendent compte que c'est après avoir vu quelque chose, mais quoi. Ils décident tous de ne plus jamais regarder dehors, de rester cloitrés chez eux, de fermer les yeux lorsqu'ils sont obligés de sortir pour survivre, et de ne faire confiance en personne.

La particularité de ce livre, et ce que j'ai vraiment adoré, c'est que le lecteur est aussi aveugle que les personnages qu'il suit ! L'ambiance est donc vraiment très angoissante du début à la fin. J'avais vraiment l'impression de me trouver aux côtés de Malorie, qui décide que les choses doivent bouger et qu'elle ne peut plus rester à ne rien faire d'autre qu'à survivre en restant cloitré chez elle, alors qu'il y a peut-être un refuge avec des gens, quelque part, qui ont réussi à construire une nouvelle vie.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, le truc qui me ferait vraiment peur, c'est de perdre la vue, c'est à mon avis le 1er sens dont on se sert lorsque l'on se sent en danger. Imaginez alors que vous ne pouvez pas ouvrir les yeux, malgré ce que vous entendez, malgré la peur, sous peine de peut-être vous donner la mort...

Ce livre ne fait pas particulièrement peur, dans le sens où ce n'est pas le genre de livre que je n'osais pas lire le soir dans mon lit, au contraire, j'avais bien trop envie d'avancer dans l'histoire et je peux vous dire que je gardais les yeux ouverts malgré la fatigue. Mais il est juste terriblement angoissant, le genre de livre qu'on lit et qui nous fait battre le coeur à 100 à l'heure durant pas mal de moments.

J'ai eu vraiment l'impression de vivre cette histoire en tant que personnage, je n'en savais pas plus qu'eux, j'étais tout aussi intriguée par les bruits que "j'entendais", par l'univers qui avait soudainement changé. Cela peut-être un peu frustrant, mais je trouve que c'est, au contraire, super bien fait de nous laisser sur pas mal d'interrogations.

Une découverte qui vaut vraiment la peine, je ne peux que vous conseiller ce livre qui ne vous laissera pas indifférent, et qui se dévore en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.



D'autres avis sur

mardi 14 octobre 2014

Dublin Street, tome 2 : London Road

Auteur : Samantha Young
Editions : J'ai Lu
Genre : Romance
Sortie : 2014
Pages : 472








Mon avis en bref :
Après mon gros coup de coeur pour le 1er tome, j'ai été déçue par cette suite. Malheureusement j'ai moins adhéré avec les deux personnages.






Quatrième de couverture

Entre un père absent et une mère alcoolique, Johanna Walker, vingt-quatre ans, a toujours agi dans l'intérêt de son petit frère Cole. Pour lui assurer un avenir confortable, elle va même jusqu'à choisir ses partenaires selon l'épaisseur de leur portefeuille... Mais avec Cameron MacCabe, ce fragile équilibre vole soudain en éclats. Si son nouveau collègue du Club 39 ne répond en rien à ses "critères de sélection", se montrant même particulièrement mesquin avec elle, son regard ténébreux laisse pourtant entrevoir la promesse d'une passion interdite et tumultueuse. Aussi, lorsque Cameron emménage dans son immeuble, Jo est tentée, pour la toute première fois, de faire passer ses propres désirs en priorité...




Mon avis

Ma découverte du 1er tome de Dublin Street avait été un véritable coup de coeur ! C'est donc avec une énorme impatience que j'attendais cette suite, se consacrant sur la meilleure amie de Joss, Johanna, et j'espérais vraiment accrocher autant à elle et à Cole qu'aux personnages précédents. Malheureusement ça n'a pas vraiment été le cas...

Dès le début, j'ai senti que j'aurai plus de peine à accrocher aux personnages. Johanna est une jeune femme avec une vie loin d'être rose. Elle vit avec sa mère, grande alcoolique qui ne sort pratiquement plus de sa chambre, et élève donc elle-même son petit frère, le protégeant du mieux qu'elle peut des mauvais côtés de leur mère et de la "pauvreté" dans laquelle ils vivent, en sortant avec des hommes riches qui peuvent subvenir à ses besoins. Elle ne ménage pas non plus ses efforts, puisqu'elle navigue entre deux boulots, secrétaire et serveuse au Club 39.

Un soir qu'elle accompagne son petit ami à une expo d'art, elle va faire la rencontre de Cole, qui recherche un travail, et même si le courant ne passe pas du tout entre eux d'eux, elle va lui proposer de travailler dans le même bar qu'elle. Et c'est une relation un peu bizarre qui va s'installer entre les deux personnages, car ils se détestent au premier abord mais sont attirés l'un par l'autre sans le vouloir, alors que les deux ont déjà quelqu'un dans leur vie.

Et c'est peut-être ce qui m'a un peu gênée au début de l'histoire. Je n'ai pas réussi à apprécier leur relation autant que je l'aurais voulu car chacun des deux mène déjà une histoire avec quelqu'un d'autre de son côté et j'avais l'impression que c'était un peu "malhonnête".

Johanna est une personne que l'on a rapidement envie de prendre sous son aile, j'ai été très touchée par ce qu'elle vit au quotidien, avec sa mère alcoolique, mais au bout d'un moment, j'en ai eu marre, j'ai trouvé que l'auteur en rajoutait trop et que tout était trop larmoyant à mon goût, alors que ce n'était pas ce que je recherchais en commençant ce livre. Je m'attendais à de l'émotion, mais surtout à une belle histoire avec de la passion, des sentiments, à avoir des papillons dans le ventre. Mais au contraire, ça n'a pas été le cas, j'ai même été plus touchée par la relation entre Johanna et son petit frère, que par celle qu'elle a avec Cole que j'ai trouvé vraiment plate.

La "deuxième partie" de l'histoire remonte un peu le niveau et j'ai passé un meilleur moment, et j'y ai retrouvé ce que j'attendais mais en quelque sorte le mal était fait et je n'ai quand même pas réussi à m'attacher aux personnages et à vibrer avec eux, et surtout, j'avais passé tellement de temps dans le livre avant que le petit truc qui change l'histoire se passe, que j'avais presque envie de passer à autre chose.

Je reste néanmoins sur une note positive sur cette saga et j'ai hâte de lire le 3ème tome, et il faudrait que je lise également les nouvelles à côté, j'ai vu qu'on reparlait de Braden et Joss et je suis impatiente de les retrouver !


D'autres avis sur

Logo Livraddict

7 / 24

jeudi 9 octobre 2014

Le passeur

Auteur : Lois Lowry
Editions : L'école des loisirs
Genre : Jeunesse, Science-fiction
Sortie : 2011
Pages : 221








Mon avis en bref :
Une superbe dystopie que j'ai adoré, un univers où tout se joue sur les émotions et sur le monde dans lequel on vit.






Quatrième de couverture

Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire  un garçon de douze ans - le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur.



Mon avis

Ce livre était dans ma pal depuis quelque temps, il me faisait envie surtout avec les bons avis que j'ai pu lire à son sujet sur Livraddict, et également avec la sortie du film qui était prévue en cette fin d'été. J'ai vu le film en anglais, et je suis tombée totalement sous le charme du début à la fin ! Le soir même, j'ai décidé de sortir le livre de ma pal, étant très intriguée de  ce que je ressentirais avec un texte alors que c'était surtout visuellement que j'avais été charmée. Et je n'ai pas été déçue !

Cette dystopie est vraiment à lire sans hésiter. Nous découvrons Jonas, un jeune garçon de 12 ans, qui vit dans un univers particulier aux côtés de ses amis et de sa famille. Dans ce monde, tout ce qui était négatif a été supprimé, mais de ce fait, le positif l'a été également. Chacun vit une vie programmée, passant d'une étape à une autre à 9 ans, 10 ans, jusqu'au fameux palier des 12 ans que doit passer Jonas, celui où on lui attribuera un métier selon ses capacités. Mais Jonas ne se sent attiré par rien, il ne sait absolument pas quel sera le métier qu'on lui attribuera. Il devient le futur Passeur...

Le Passeur actuellement en fonction aura la lourde tâche d'enseigner à Jonas toutes les connaissances du monde enregistrées depuis des années et des années. Ce sont eux qui savent comment le monde était avant, mais ils ne doivent en parler à personne car tout est très surveillé...

Ce livre est vraiment magique, je ne saurais pas comment le décrire autrement. Contrairement à ce que l'on peut penser en voyant la bande-annonce du film pour ceux qui l'on vue, qui fait un peu Divergent ou Hunger Games, il y a très peu d'action, ce n'est absolument pas basé là-dessus. Ce livre nous parle plutôt d'une manière très émotive, psychologique, il nous fait réfléchir à tout un tas de choses sur le monde dans lequel on vit.

On se rend compte qu'il y a des choses à travers le monde vraiment merveilleuses, qui m'ont presque donné les larmes aux yeux, et également des choses affreuses, que l'on voit chaque jours, mais contre lesquelles on ne peut rien faire ou presque. Personnellement, je me suis posé pas mal de questions comme : est-ce que l'on verrait vraiment toutes ces belles choses si le côté négatif n'existait plus ? est-ce qu'il doit forcément y avoir un côté noir et un côté blanc pour équilibrer le monde ?

Le monde dans lequel vit Jonas paraît parfait pour ces gens qui n'ont jamais connu autre chose, mais il est juste fade et gris au final comme les gens qui ne ressentent plus rien, alors que Jonas découvrira petit à petit les couleurs magnifiques qui l'entoure, la beauté des choses, les émotions.

Ce livre est très court, il ne faut pas s'attendre à une histoire très exploitée, mais juste ouvrir ce livre en appréciant les descriptions de l'auteur et la poésie du texte et de l'histoire. Personnellement, j'ai passé un moment magnifique avec ce livre et je regrette juste d'avoir autant attendu avant de le lire. Je pense même que je reverrai le film plusieurs fois, rien que d'en parler j'ai envie de le revoir, j'ai eu les larmes aux yeux souvent (pas avec le livre, mais ça, c'est parce que je suis plus touchée par le côté visuel d'un film que par un livre dans la plupart des cas).

Je vous recommande sans hésiter ce livre, je pense que vous devriez passez un bon moment :-)


D'autres avis sur

mercredi 8 octobre 2014

Le journal d'Aurélie Laflamme, tome 8 : Les pieds sur terre

Auteur : India Desjardins
Editions : Michel Lafon
Genre : Jeunesse
Sortie : 2013
Pages : 459









Mon avis en bref :
Un très bon dernier tome pour conclure la saga, un pincement au coeur de quitter Aurélie !




Quatrième de couverture

L'heure n'est plus à la procrastination pour Aurélie Laflamme ! A quelques mois de la fin du secondaire, elle a très peu de temps à consacrer à sa vie personnelle et devra mettre les bouchées doubles pour réussir son année. Elle doit remplir sa demande d'admission au cégep, préciser ses projets de carrière et, par-dessus tout, réussir à se convaincre que ses neurones sont bel et bien fonctionnels. Mais avec un bal de finissants à préparer (difficile, quand on n'a aucun talent pour le stylisme ni pour se dénicher un cavalier), sa concentration risque d'être mise à rude épreuve.

D'autres éléments obligent Aurélie à dévier de ses objectifs (il ne faudrait surtout pas croire qu'elle ne pense qu'au bal!). Entre la grossesse de sa mère et les amours compliquées de ses amis, elle est confrontée à ses souvenirs, à ses peurs et à ses blessures. Et avec cette grande étape qui se termine, elle prend conscience du temps qui passe et de ce qui lui reste à accomplir pour trouver sa place dans l'univers.

Dans ce tome qui marque la fin de ses rocambolesques et touchantes aventures, Aurélie apprendra que pour devenir la femme qu'elle désire être, elle devra faire la paix avec son passé et s'accepter telle qu'elle est.



Mon avis

Il me tardait vraiment de sortir ce dernier tome de ma pal, mais en même temps j'appréhendais beaucoup le moment où je devrais dire aurevoir à Aurélie, que j'ai découvert il y a 4 ans.

Aurélie Laflamme est une saga que j'ai vraiment adoré du début à la fin. Suivre l'évolution de cette jeune fille dans son parcours dans l'adolescence, avec ses nombreuses questions plus bizarres les unes que les autres, son humour unique qui ne peut laisser personne de marbre, sa gentillesse...

Durant les 7 premiers tomes, on passe vraiment par toutes les émotions possibles, et avec ce dernier tome ça n'a pas manqué, je suis passée par tout un tas de sentiments différents. J'ai beaucoup rigolé, dès les premières pages je me suis dit : ha voilà pourquoi j'adore cette saga et Aurélie! J'ai quand même lu quelques livres jeunesses un peu du même style, mais cette fille est unique, dans sa façon de penser, vraiment très drôle, il lui arrive tellement d'aventures plus loufoques les unes que les autres qu'on passe à chaque fois un moment génial.

Aurélie, j'ai un peu l'impression de la connaître, et même qu'elle fait partie de ma famille. Je l'ai vu grandir, découvrir la vie, l'amour, souffrir suite au décès de son papa, essayer de trouver une bonne raison à réussir ses cours, trouver un métier, etc... Dès les premières pages du tome 1, on s'attache à elle, c'est dire si j'ai l'impression de dire aurevoir à une amie à la fin de ce 8ème tome.

Je n'ai pas été déçue de cette fin, il y a encore une fois beaucoup de changements dans la vie de cette jeune fille, et la fin est exactement comme elle doit être selon moi.

C'est vraiment une saga toute mignonne, drôle, qui fait du bien au moral, et même si c'est destiné à un public jeune, les adultes peuvent sans autre se lancer dans l'aventure car on se retrouve à pas mal d'événements qu'on a vécu à son âge, et je peux vous dire que vous en rigolerez bien, et vous ne vous ennuierez pas une seconde ! :-)

J'espère qu'India Desjardins nous sortira un jour une nouvelle saga aussi drôle que celle d'Aurélie Laflamme.



D'autres avis sur
Logo Livraddict

mercredi 1 octobre 2014

Lux, tome 1 : Obsidienne

Auteur : Jennifer L. Armentrout
Editions : J'ai Lu
Genre : Jeunesse/YA, Fantastique
Sortie : 2014
Pages : 378









Mon avis en bref :
Une excellente lecture !! J'ai adoré découvrir les Lux, et la relation entre Katy et Daemon !







Quatrième de couverture

Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s'attend à tout sauf rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une soeur jumelle adorable, il n'en est pas moins insupportable et arrogant !

Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d'un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l'éviter quand tout lui crie de s'en approcher ?




Mon avis

Encore un livre qui faisait partie de ma pal VO depuis des mois et des mois, encore un livre que j'aurai finalement lu en VF ;-) Et pourtant, c'était pas faute d'avoir envie de découvrir cet univers tant les copines de la blogo en parlaient... Loin d'être déçue, j'ai adoré le 1er tome de cette saga.

Katy déménage dans un petit bled perdu avec sa maman pour tenter de changer de vie après la mort tragique de son père. Alors qu'elle tente de s'intégrer dans son quartier, elle va vite se rendre compte que son voisin d'en face, Daemon, est tout ce qu'il y a de plus arrogant, détestable, à se taper la tête contre les murs (je peux vous dire que moi aussi j'avais envie de me taper la tête contre les murs avec son comportement). Mais Daemon n'est pas le seul, tous les membres de sa famille semblent détester Katy sans raison, mis à part Dee, la soeur jumelle de Daemon, qui est tout le contraire de lui, et se révèle très amicale avec Katy. Très vite elle comprendra que cette famille a vraiment quelque chose d'étrange...

Dit comme ça, le résumé paraît un peu simpliste, mais ce livre c'est beaucoup plus que ça ! Je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir quelques pensées pour Twilight, au départ, avec la famille un peu différente, et à d'autres passages également. Mais très vite, on oublie totalement les ressemblances pour se laisser embarquer dans une histoire vraiment différente, grâce aussi à la plume de Jennifer L. Armentrout que j'ai une fois de plus adoré !

Les personnages sont très attachants, tant Katy et Daemon, que les personnages secondaires. Et pourtant, c'est très étrange, car Daemon se révèle tellement détestable, mais en même temps on ressent bien qu'il n'est pas si con que ça au fond de lui (bon il faut vraiment chercher loin au début), et on ne peut pas s'empêcher de l'adorer (ouai enfin pas toujours :P). Katy est tout aussi adorable, bien qu'elle soit un peu énervante par moment, à être trop gentille limite sainte, et à ne pas toujours ouvrir les yeux quand on aimerait qu'elle découvre enfin tout ce qu'il se passe autour d'elle. Et que dire de Dee, la soeur jumelle de Daemon, je l'ai vraiment trouvé adorable et très touchante, c'est la seule qui veut être amie avec Katy et j'ai adoré leur relation à toutes les deux. Elle m'a beaucoup fait rire par moment aussi.

La relation entre Katy et Daemon m'a donné des papillons dans le ventre et mis le sourire aux lèvres pratiquement du début à la fin. Elle se révèle finalement assez tendue car beaucoup de mystère reposent sur Daemon, et il me tardait d'avoir quelques réponses et d'en savoir plus sur lui et sa famille, sur son comportement envers Katy, etc...

La fin est grrrrrr !! du genre à aller pleurer auprès de sa maman parce qu'on n'aura pas la suite avant longtemps, et qu'il se passe LE truc qui fait qu'on veut absolument ne plus s'arrêter dans l'histoire et ne plus jamais quitter les personnages :-)

Une saga que je ne regrette pas d'avoir enfin découvert, je comprends enfin les réactions des copines au sujet de Daemon :P Et je ne peux que vous la recommander...



D'autres avis sur

Logo Livraddict