Mes derniers avis


mardi 14 juillet 2015

Invisibilité

Auteur : David Levithan / Andrea Cremer
Editions : Michel Lafon
Genre : Romance, Fantastique
Sortie : 2015
Pages : 432









Mon avis en bref :
Un peu déçue par ce livre dont j'attendais beaucoup. C'est mignon mais tout est trop rapide et manque de crédibilité...






Quatrième de couverture

Stephen est invisible depuis toujours.
Une malédiction impossible.
Jusqu'au jour où Elizabeth le voit.
Elle seule peut briser le sort.
Au risque de les séparer à jamais.




Mon avis

Lorsque j'ai vu cette couverture, lu quelques lignes du résumé, et le nom des auteurs, je me suis tout de suite dit que ce livre était fait pour moi et qu'il fallait ab-so-lu-ment que je le lise !! Peut-être que j'en attendais trop du coup, parce que j'en suis ressorti déçue... 

Invisibilité est donc écrit par deux auteurs très connus : Andrea Cremer, et David Levithan, qui écrivent chacun les chapitres concernant leur personnage, Stephen, le garçon invisible, ou Elizabeth, la fille qui peut le voir.

Stephen est invisible depuis toujours à cause d'une malédiction. Il vit dans un appartement tout seul, se sentant abandonné du monde qui l'entour. Jusqu'au jour où il voit arriver dans l'appartement du dessus Elizabeth, et c'est non sans une énorme surprise que Stephen se rend compte que celle-ci peut le voir malgré sa malédiction.

Au départ j'ai beaucoup aimé suivre les deux personnages principaux, surtout que la situation est assez drôle, tellement Stephen est mal à l'aise car jamais personne mis à part ses parents ne lui ont parlé, ne sachant pas qu'il existe. Et comme Elizabeth est le seul à le voir, il y a également des scènes drôles dû au fait qu'elle a l'air de parler toute seule comme si elle était complètement folle.

Mais très vite, tout est un peu retombé comme un soufflé... Au début, j'ai réussi à passer au-dessus de certaines choses dérangeantes, mais à la longue, j'ai finalement décroché de l'histoire tant je levais les yeux au ciel souvent, ne croyant pas à ce que je lisais.

La relation entre Stephen et Elizabeth est certes jolie et elle m'a mis le sourire aux lèvres par moment, mais tout va beaucoup trop vite entre eux ! Ils ne se connaissent que depuis quelques jours voir quelques heures, que c'est déjà le grand amour. Surtout qu'au départ elle a l'air de dire qu'elle est souvent seule et qu'elle ne se fait pas souvent des amis, qu'elle aime la solitude, et tout d'un coup c'est tout le contraire...

Au fil de l'histoire, la romance laisse peu à peu la place au côté fantastique, et là aussi j'ai été déçue. On se retrouve comme souvent avec une histoire qui manque de crédibilité car les personnages "normaux", d'une fois qu'ils sont mis au courant pour le truc fantastique, après 2 pages, c'est comme s'ils avaient toujours vécu dans un univers fantastique, et que tout était normal pour eux.

Et puis, la quête pour découvrir d'où vient la malédiction et comment y remédier commence pour nos deux amoureux, et la aussi, tout va trop vite... Tout au long de leur chemin, ils vont rencontrer exactement les bonnes personnes pile au bon moment, comme par magie, tout va se régler un peu trop vite chaque fois, comme si une bonne âme avait décidé de tout faire pour leur faciliter la vie du début à la fin.

C'est pour toutes ces raisons que, ce qui ne me dérangeait pas au départ, s'est finalement révélé bien trop gros pour que je continue à prendre du plaisir durant cette lecture. J'ai beaucoup apprécié les deux personnages, et également le fait que l'on ait un chapitre sur l'un, et un chapitre sur l'autre etc... Ce qui permet de très bien se mettre dans leur tête et ressentir leurs émotions, mais pour le reste je suis déçue.

Je compte néanmoins découvrir d'autres livres de David Levithan, que je ne connaissais pas encore, car j'ai quand même beaucoup aimé la plume de cet auteur.


D'autres avis sur
Logo Livraddict

2 commentaires:

Léa TouchBook a dit…

J'espère qu'il me plaira :)

belledenuit a dit…

J'en suis ressortie mitigée aussi. C'est une belle histoire mais trop rapide dans les évènements. C'est dommage parce qu'il y avait de quoi faire un superbe roman.

Enregistrer un commentaire