Mes derniers avis


dimanche 23 avril 2017

Le couple d'à côté

Auteur : Shari Lapena
Editions : France Loisirs
Genre : Thriller
Sortie : 2017
Pages : 361








Mon avis en bref :
Un thriller assez sympathique, les pages se tournent toutes seules tant on a envie de savoir ce qui s'est passé, et l'écriture de l'auteur est très agréable à lire. 






Quatrième de couverture

La baby-sitter leur a fait faux bond, et alors ? Invités à un dîner chez leurs voisins, Anne et Marco décident de ne pas renoncer à leur soirée. Cora, leur bébé de six mois, dort à poings fermés et ils ne sont qu'à quelques mètres. Que peut-il arriver ? Toutes les demi-heures, l'un ou l'autre va vérifier que tout va bien. Pourtant, quand à une heure déjà avancée, le couple regagne son domicile, c'est un berceau vide qui les attend.

Désespérés mais aussi dépassés, les jeunes parents attirent les soupçons de la police : Anne en dépression depuis son accouchement, Marco au bord de la ruine... les victimes ont soudain des allures de coupables. Dans cette sombre histoire, chacun semble dissimuler, derrière une image lisse et parfaite, de terribles secrets. L'heure de la révélation a sonné.




Mon avis

Le résumé de ce livre me plaisait beaucoup, j'ai donc été ravie d'avoir l'occasion de pouvoir le découvrir grâce aux Editions France Loisirs :)

Dans ce livre, nous allons suivre l'histoire d'Anne et Marco, un couple qui viennent d'avoir un bébé il y a quelques mois. Ils n'ont du coup plus tellement de sorties avec leurs amis, et décident donc d'accepter d'aller à une soirée chez leur voisins qui vivent dans la maison d'à côté. Malheureusement, au dernier moment, la baby-sitter ne peut plus venir, mais les parents de la petite vont prendre la décision de sortir tout de même, en prenant soin d'avoir le babyphone avec eux, et d'aller vérifier que le bébé dort tranquillement toutes les demi-heures. Mais quand ils rentrent chez eux, c'est un berceau vide qu'ils vont découvrir...

J'ai passé un très bon moment avec ce petit thriller, qui n'a peut-être rien de vraiment innovent dans le genre, mais qui nous intrigue dès les premières pages et que l'on a énormément de mal à fermer avant d'avoir eu le fin mot de l'histoire après avoir tourné la dernière page !

Tout au long du livre, on va mener notre petite enquête pour tenter de découvrir ce qui a bien pu se passer entre 00h30 et 1h du matin, le laps de temps durant lequel quelqu'un est venu s'emparer de leur petite fille. On suit cette histoire un peu à travers les yeux d'Anne, la maman, mais aussi et surtout à travers les yeux du policier chargé de l'enquête, ce que j'ai beaucoup aimé, car on est tour à tour dans la tête des parents, qui nous semblent au départ blancs comme neige, et ensuite en lisant ce que pense l'enquêteur, on se rend compte que parfois les apparences peuvent être trompeuses, et on se fait des tas de scénarios différents dans notre tête, accusant tout et n'importe qui en même temps.

C'est un thriller qui se lit super vite, et avec lequel je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Il se passe énormément de choses tout au long du livre, pas mal d'action, beaucoup de rebondissements différents, peut-être un peu trop même, c'est d'ailleurs le petit côté négatif que je peux reprocher à l'histoire. J'aurais aimé avoir une super révélation de fin, de découvrir ce qui a pu se passer avec le bébé, un truc dont je ne m'y attendais pas, et en fait, la révélation arrive assez vite, car au final ce n'est pas le gros truc de fin du livre. L'histoire continue et il va se passer d'autres choses qu'on n'avait pas vu venir, mais qui rendent le livre un peu moins surprenant que ce que j'espérais au départ car les révélations s'enchaînent tout au long du livre et aucune ne m'a vraiment incroyablement surprise.

C'est un livre parfait à lire tranquillement durant une journée de beau temps comme en cette période ou sur une chaise longue durant les vacances d'été !


D'autres avis sur
Logo Livraddict

samedi 22 avril 2017

Meg Corbyn, tome 1 : Lettres écarlates

Auteur : Anne Bishop
Editions : Milady
Genre : Bit-lit
Sortie : 2014
Pages : 644








Mon avis en bref :
J'ai adoré l'univers particulièrement riche et tous les différents personnages hyper attachants que l'on rencontre, même s'il y a quelques longueurs selon moi...







Quatrième de couverture

Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l'avenir lorsqu'elle s'incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d'être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s'enrichir. Mais asso un don qui lui a permis de s'échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s'appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d'abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d'une simple proie à ses yeux...




Mon avis

Depuis le temps que j'entendais parler de ce livre et que je lisais des avis positifs sur cette saga, j'ai profité d'une lecture commune à thème avec les copinautes pour découvrir enfin ce 1er tome.

Ici nous suivons Meg Corbyn, une jeune femme qui va tenter de trouver refuge de l'autre côté de la barrière et des humains, pour échapper à l'homme qui la traitait comme une chose et qui usait d'elle et de certains de ses pouvoirs comme bon lui semblait. Elle va trouver un travail et un appartement grâce à Simon Wolfgard, un loup-garou qui cherchait une personne pour trier et distribuer le courrier dans les alentours...

J'ai passé un très bon moment avec cette lecture, dont j'ai particulièrement apprécié l'univers que l'auteur a créé, très riche, avec plein de choses qui changent car on ne les retrouve pas tellement dans d'autres sagas. Rien que la mythologie du loup-garou diffère beaucoup de ce dont je suis habituée, selon moi. Au départ, on ne sait pas trop à quoi s'attendre, et surtout, pour une fois on a à faire à des loups qui ne sont pas là pour faire amis-amis avec les humains, mais au contraire, ne seraient pas contre le fait de dévorer ceux qui les dérangent.

Il y a beaucoup de choses dans l'histoire qui sont super plaisantes, comme les loups-garous, mais aussi un côté magique avec le don de Meg, qui a des visions de l'avenir lorsqu'elle s'entaille les bras avec sa lame de rasoir.

On rencontre beaucoup de personnages différents, mais l'auteur arrive vraiment bien à écrire son histoire de façon à ce qu'on ne s'y perde pas du tout, et chacun des personnages a un caractère propre à lui-même ce qui fait que je les ai vraiment tous adoré, qu'il soit loup, humain, gentil, voir moins gentil.

Je n'ai tout de même sans doute pas autant aimé que la plupart des gens qui ont eu des gros coups de coeur pour ce 1er tome, car malheureusement pour moi, j'ai trouvé le début assez lent, avec beaucoup trop de descriptions bien que j'appréciais suivre Meg dans cet univers. Le problème quand on n'a pas forcément énormément de temps pour lire, et qu'on lit un pavé de plus de 600 pages, c'est que l'on ressent souvent plus les longueurs, et ici on se retrouve avec vraiment beaucoup de descriptions qui sont parfois intéressantes, mais parfois m'énervaient presque car j'avais l'impression de ne pas m'intéresser vraiment, et de ne pas avancer dans l'histoire. Heureusement, vers la moitié du livre les choses bougent vraiment et j'ai mis quelques jours pour le finir alors que j'avais mis pratiquement 2 semaines pour lire seulement 200 pages.

Il me tarde énormément de lire la suite, car je pense que maintenant que l'univers est posé, qu'on est rentré dans l'action, que l'on connaît les personnages, l'histoire du tome 2 me plaira encore davantage, et j'ai hâte d'en savoir plus sur le passé de Meg, sur ce qui va lui arriver avec Simon et les autres loups, et sur son fameux don :)


D'autres avis sur

mercredi 5 avril 2017

Nil, tome 3 : La colère de Nil

Auteur : Lynne Matson
Editions : Pocket Jeunesse
Genre : Science-Fiction, Jeunesse/YA
Pages : 458
Sortie : 2017







Mon avis en bref :
Une bonne fin qui nous donne les réponses attendues, même si malheureusement je n'ai toujours pas retrouvé ce fameux coup de coeur que j'avais eu pour le 1er tome.






Quatrième de couverture

Sur Nil, chacun a 365 jours pour s'enfuir... ou c'est la mort.
Rives et Skye ont essayé de détruire Nil, mais l'île a survécu... Elle est de retour et, cette fois, elle ne montrera plus aucune faiblesse, plus aucune pitié.
Skye doit réussir une fois pour toute à rompre la malédiction.
Y parviendra-t-elle, seule ?
Qui osera retourner sur Nil ?
Qui survivra ?
L'ultime bataille a commencé.




Mon avis

Il restait encore tellement de questions sur Nil après la fin du tome 2 qu'il me tardait vraiment de lire ce 3ème et dernier tome, pour savoir ce que l'auteur allait bien pouvoir nous réserver.

Questions réponses, nous sommes servis puisque l'on aura droit à toutes celles que l'on attendait depuis le début de la saga !

Dans ce dernier tome, nous suivons des personnages que j'ai adoré, comme Rives et Skye, et un peu de Charley et Thad, pour notre plus grand plaisir. Les quatre ont pu s'enfuir de Nil, mais on se rend vite compte que tout n'est pas terminé et que celle-ci n'a pas dit son dernier mot, car Skye n'est pas du tout en paix avec elle-même, mais elle souffre au contraire, de nombreuses visions et rêves cauchemardesques qui la hantent.

Les quatre personnages vont donc accepter la seule solution qui s'offre à eux, retourner vers le portail qui mène à Nil, afin de tenter de comprendre certaines choses.

Parallèlement, nous suivons quelques personnages que nous avions quittés durant le tome 2, et également pas mal de nouveaux personnages, que j'ai bien apprécié aussi, même s'ils ne m'ont pas plu autant que les 4 personnages principaux des deux tomes précédents.

Nous aurons droit également à des petits chapitres du point de vue de Nil, ce que j'ai beaucoup aimé car grâce à ça, on se rend vraiment compte que Nil n'est pas juste une île, que c'est une entité propre à elle-même, et qu'elle ne compte pas en rester là, mais au contraire, prendre les dernières forces qu'il lui reste pour anéantir les gens qui ont traversé les portails pour la rejoindre, et comme on a l'habitude avec Nil, personne ne sera épargné !

J'ai bien aimé ce tome 3, il se lit assez vite (même si personnellement je l'ai un peu fait durer par manque de temps), et on suit l'histoire avec plaisir car on a hâte d'avoir le fin mot de l'histoire.

Néanmoins, je n'en garde pas un souvenir impérissable, je dois dire que peu de temps après ma lecture, j'avais déjà oublié certaines choses de ce tome, certains personnages ou événements, et ce n'est jamais très bon signe. Et puis, j'ai trouvé certains passages assez longs, je n'étais pas aussi intéressée que prévue.

C'est une saga que je recommande sans hésiter, car elle vaut largement le détour, mais je reste sur une petite pointe de déception car j'avais eu un énorme coup de coeur pour le 1er tome, et la suite était un peu en dessous selon moi...


D'autres avis sur
Logo Livraddict

dimanche 26 mars 2017

Dompteur d'anges

Auteur : Claire Favan
Editions : Robert Laffont (La bête noire)
Genre : Thriller/policier
Sortie : 2017
Pages : 416








Mon avis en bref :
Encore un très bon thriller/policier de Claire Favan, j'ai adoré le sujet abordé et je n'ai pratiquement pas vu les pages se tourner.







Quatrième de couverture

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur...
Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là même censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frappé ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans, jusqu'à ce qu'une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature.




Mon avis

J'ai découvert Claire Favan grâce à son précédent livre publié chez La bête noire : "Serre-moi fort". Un livre pour lequel j'avais eu un énorme coup de coeur ! Il me tardait donc de retrouver la plume de l'auteur, et je n'ai pas été déçue, malgré le fait que j'ai finalement un peu moins aimé ce livre, mais "Serre-moi fort" avait vraiment placé la barre très haut.

Dans ce livre, nous allons suivre l'histoire de Max, un homme qui a été condamné à la prison pour un crime qu'il n'a pas commis, et grâce à la magnifique plume de l'auteur, on va vite se rendre compte que les atrocités qu'il va subir vont réussir à totalement changer cet homme pour en faire un monstre. C'est ce que Max va reproduire, plus tard, lorsqu'il est remis en liberté après que le véritable coupable soit découvert.

Max va décider de se venger en reproduisant ce qu'il a subit, il va kidnapper les enfants des adultes qui ont participé de près ou de loin aux sévices qu'il a subit, et il va remodeler leur cerveau de jeunes enfants pour en faire de véritables monstres assoiffés de sang et détestant la société et le monde qui les entoure au plus haut point.

Dans ce livre, on retrouve vraiment les éléments qui font que j'adore cet auteur. Elle ne mâche pas ses mots pour nous faire comprendre ce par quoi ses personnages passent, et elle ose leur faire subir les pires tourments possible. On y retrouve donc pas mal de scènes difficiles, d'autant plus lorsqu'il s'agit de jeunes enfants qui vont subir des choses assez douloureuses et effrayantes. Mais tout concorde parfaitement avec l'histoire, et il fallait bien cela pour nous faire comprendre à quel point une personne peut changer suivant ce qu'elle vit et ce qu'on lui fait faire.

J'ai vraiment adoré ce début, suivre les enfants dans leur petit âge, jusqu'à devenir des adolescents, et j'ai également aimé suivre le profil de Max, qui s'avère finalement très intelligent pour que tout fonctionne dans son plan en quête de vengeance. Il sait ce qu'il doit faire croire aux autres, il sait quand il doit jouer un double-jeu, il sait exactement quoi dire aux enfants pour leur faire croire ce qu'il veut qu'ils pensent. Jusqu'à un point où ils ne savent même plus qui ils étaient avant ce jour qui a fait basculer leur vie.

Au bout d'un moment, j'ai néanmoins eu l'impression que l'histoire s'essoufflait presque un peu, j'en avais un peu marre que les choses tournent autour du côté "dompteur", et j'avais hâte que les choses avancent un peu. C'est sans doute ce qui a fait que ce livre n'est cette fois-ci pas un coup de coeur.

Et puis, après quelques pages, je ne veux pas en dire trop mais l'histoire retrouve un nouveau souffle, on embarque dans quelque chose de totalement différent, et j'ai énormément aimé cette seconde partie, pleine de rebondissements, on tente de dénouer les fils par rapport à ce que l'on a lu durant la première partie et par rapport aux différents personnages, on se laisse totalement avoir par certaines choses comme de vrais débutants... 

L'auteur nous offre encore une fois un roman excellent, que l'on a vraiment du mal à lâcher avant d'avoir lu le fin mot de l'histoire, et on n'est vraiment pas en reste question sensations fortes, action, retournement de situation, etc...

Il me tarde déjà vraiment de lire un prochain livre de Claire Favan, même si, en attendant, j'ai certains de ses précédents livres en attente dans ma pal, et je compte bien tous les lire !


D'autres avis sur

mercredi 22 mars 2017

La Faucheuse, tome 1

Auteur : Neal Shusterman
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Science-fiction, Jeunesse/YA
Sortie : 2017
Pages : 493








Mon avis en bref :
Une excellente dystopie que j'ai adoré du début à la fin, les pages se tournent toutes seules et les personnages sont géniaux !





Quatrième de couverture

Les commandements du Faucheur :
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.




Mon avis

Ce livre a fait pas mal parler de lui à sa sortie, je me suis donc rapidement jeté sur lui aussitôt après l'avoir reçu, et j'ai bien fait puisque j'ai passé un excellent moment de lecture !

Il y avait un petit moment que je n'avais pas autant apprécié une dystopie, je suis donc d'autant plus ravie d'avoir autant apprécié cette histoire, qui nous parle d'un sujet assez original je trouve, et qui réunis tous les éléments qui font qu'on a très envie de savoir la suite de l'histoire et de suivre les personnages tout au long de leur périple.

Ici, on va donc suivre Citra et Rowan. Deux jeunes gens qui vivent dans un monde très particulier, puisque plus personne ne meurt comme c'est le cas maintenant, de causes naturelles ou non. Mais pour éviter qu'il y ait trop de monde sur terre, certains sont nommés faucheurs. Ils ont pour mission, suivant certaines statistiques précises, de choisir un peu au hasard, certaines personnes qu'ils vont devoir glaner.

Citra et Rowan sont choisis par le faucheur Maître Faraday, pour suivre un entraînement sur le glanage, à la suite duquel, celui-ci choisira lequel des deux sera élu Faucheur. Citra et Rowan auront beaucoup à surmonter, car au départ bien sûr ils sont dégoûtés par l'idée d'être faucheurs, et de devoir tuer des gens. Et puis, le glanage est un art et ils devront effectuer un long apprentissage pour être un faucheur exemplaire, comme Maître Faraday, et savoir tout ce qu'il faut sur les différentes armes, les nombreuses façons de donner la mort, sur les lois qui obligent les faucheurs à tuer rapidement les gens choisis, sur la fameuse bague qui permet d'immuniser les personnes qui le méritent, etc...

L'histoire se découpe en différents chapitres ou l'on suivra tour à tour Citra, Rowan, mais également certains anciens faucheurs, car à la fin de chaque chapitre, il y a une page de journal d'autres faucheurs. Ce journal nous permet d'en savoir un peu plus sur le monde d'avant, sur les lois des faucheurs, le ressenti qu'ils peuvent avoir quand au glanage des gens, etc...

On découvre également qu'il y a de très bons faucheurs, qui tuent rapidement et sans souffrance, comme c'est le cas de Maître Faraday. Mais il y a également des faucheurs qui font abstraction des lois et qui tuent en choisissant la méthode la plus horrible, par pure plaisir, ce qui fait que l'on a parfois droit à des scènes assez sombres.

J'ai adoré les différents personnages que l'on suit dès les premières pages, tant Citra que Rowan, qui sont en compétition donc essayent de garder des distances l'un par rapport à l'autre, même s'ils s'apprécient beaucoup au final. J'ai adoré leur évolution tout au long de l'histoire, leur façon de prendre les choses qu'ils vont devoir faire ou ce qui va leur arriver, leur intelligence, leur force. Et puis j'ai beaucoup aimé aussi Maitre Faraday. Au départ on lui en veut un peu de glaner les gens, et puis petit à petit on se prend d'affection pour lui et on le respecte beaucoup. 

L'histoire des faucheurs est vraiment géniale, c'est quelque chose que je n'avais encore jamais vraiment lu, et j'ai plus qu'adoré l'idée de l'auteur, le monde qu'il a créé, toutes ses idées autour de la mort et des différentes réactions des gens face à la fameuse faucheuse justement.

Une lecture qui se lit extrêmement vite, on ne voit pas du tout le temps passer, malgré un ou deux passages un peu plus longuets. Il y a beaucoup de surprises, d'événements qui nous énervent, et la fin donne tellement envie de lire la suite que je vais me jeter dessus sans hésiter à sa sortie !


D'autres avis sur
Logo Livraddict

dimanche 5 mars 2017

Les chroniques de Dani Mega O'Malley, tome 3 : Fièvre Née

Auteur : Karen Marie Moning
Editions : J'ai Lu
Genre : Fantastique
Sortie : 2017
Pages : 447

 






Mon avis en bref :

Encore une fois un plaisir énorme de retrouver l'univers et les personnages de cette saga dont je ne me lasserai jamais...






Quatrième de couverture

"Elle-Qui-Vint-d'Abord n'était pas plus éternelle que les soleils, les lunes et les étoiles, aussi donna-t-elle le Chant pour les temps de grande nécessité. Elle mit en garde son Elue de ne jamais perdre la mélodie, car il faudrait de nouveau la retrouver dans tous les plus lointains de toutes les galaxies. Bien sûr, elle fut perdue. Avec le temps, tout se perd."
Depuis la chute des murs, la Terre meurt à petit feu.
Seul le Chant-qui-Forme, une mélodie dangereuse à la source de toute vie depuis longtemps oubliée, pourrait sauver la planète. Mais ceux qui recherchent cette musique mythique devront composer avec leurs propres blessures et leurs ennemis.



Mon avis

Enfin, après une attente tellement longue que j'ai cru ne jamais avoir cette suite entre mes mains, enfin j'ai pu lire ce 3ème tome des Chroniques de Dani Mega O'Malley, ou, comme je préfère l'appeler, le tome 8 de la saga Fièvre. D'autant plus que dans ce tome, on va plus suivre Mac que Dani même si tous les personnages sont très présents ce qui n'est pas pour me déplaire.

L'histoire de ce tome va donc être dans la continuité de Burned, on va retrouver les personnages directement après les événements précédents. Mac et Ryodan ont toujours de la peine à se faire à l'idée que Dani est revenue changée après avoir passé 5 ans dans les miroirs, mais chacun va devoir mettre cette histoire de côté et apprendre à travailler ensemble car le monde court à sa perte. Des trous noirs se forment un peu partout dans Dublin, et le risque de voir la terre disparaître dans peu de temps est bien réel. Mac, Barrons, Ryodan, Jada, Dancer, et Christian, vont devoir tous s'unir pour protéger leur monde, et remettre leurs querelles respectives à plus tard.

Ce tome va donc se concentrer sur cette enquête, mais pas seulement, puisque l'on va suivre Mac durant une grande partie de l'histoire, afin de comprendre comment le fameux livre évolue à travers elle, ce qu'elle peut en faire ou pas, ce qu'il contrôle ou pas. Il y a énormément de points d'interrogations quand à toute cette histoire, en tout cas pour ma part, car je n'arrive pas du tout à démêler le vrai du faux et je me pose un million de questions sur ce livre et sur son lien avec Mac.

L'histoire des trous noirs n'avance pas très rapidement, je pensais que ce serait l'histoire d'un tome, ou en tout cas qu'on aurait la plupart des réponses dans celui-ci, mais en fait pas vraiment. C'est vraiment un thème de fond et l'essentiel de ce livre va reposer sur les différents liens entre les personnages, par exemple la relation de chacun avec Jada, ce qu'elle a bien pu vivre dans les miroirs, est-ce qu'elle est vraiment aussi différente qu'elle le dit ou alors est-ce qu'une partie de Dani subsiste,etc...

L'évolution toujours grandissante de Mac et de ses pouvoirs est également très présent, c'est un personnage qui ne cesse jamais de me surprendre depuis le début, ce qui en fait l'une des grandes forces de la saga. Et puis, on apprendra également toujours un peu plus de choses sur les fameux 9 dont font partie Ryodan et Barrons.

Dès les premières pages, j'ai retrouvé l'écriture de KMM que j'aime tant, sa manière de nous plonger dans les rues de Dublin, de nous faire découvrir les pensées de chacun, car ici on se retrouve à nouveau avec un chapitre différent suivant plusieurs personnages. J'ai savouré ce tome le plus longtemps possible, car je sais que l'attente entre chaque suite est tellement longue, mais les pages se sont quand même tournées toutes seules, sans que je ne puisse pas m'arrêter de lire un chapitre, et encore un autre.

Les relations entre les personnages sont toujours aussi parfaites. Dois-je préciser que j'ai adoré retrouver Mac et Barrons ensemble, et il en va de même pour Ry-O et Jada. Ils m'ont fait sourire et même parfois rire franchement au risque de passer pour une malade mentale. Ils m'ont donné des papillons dans le ventre, ils m'ont rendue triste parfois aussi. Ce sont vraiment le genre de personnage qui nous font aimer profondément un livre, une saga, qui nous font vibrer, vivre l'histoire à 2000%, comme si un bout de leur vie était liée à la notre.

La fin est encore une fois à vouloir s'en arracher les cheveux de frustration, tant on a envie de s'avoir la suite, car évidemment, l'auteur nous laisse, nous et nos personnages, dans une situations des plus horrible. Je suis d'autant plus tombée sous le choc que je lisais ce tome sur ma liseuse, et que j'avais complètement oublié que les 50 pages du livre qu'il me restait à lire, étaient en fait les pages du glossaire qui se trouve à chaque fin de tome. J'ai cru hurler en voyant que le chapitre que je venais de finir, et qui donnait terriblement envie de savoir la suite, était en fait le dernier du livre :(

Je ne suis peut-être pas très objective avec cette saga, car elle a une place particulière dans mon coeur qu'aucune autre encore n'a réussi à dépasser, en terme d'univers, de personnage, d'écriture, de contenu, etc... Mais pour moi c'est encore une fois un énorme coup de coeur ! J'ai hâte de me relire toute la saga en entier pour la énième fois, en attendant la sortie du tome 9 : Feversong (je me demande comment ils vont traduire le titre de ce tome en vf d'ailleurs).




D'autres avis sur
Logo Livraddict

samedi 18 février 2017

Mille baisers pour un garçon

Auteur : Tillie Cole
Editions : Hachette 
Genre : Jeunesse/YA, Romance
Sortie : 2016
Pages : 288









Mon avis en bref :
Une très belle histoire d'amour, d'amitié, de courage et de leçon de vie !







Quatrième de couverture

Poppy et Rune sont amoureux depuis qu'ils ont cinq ans. Un jour, la grand-mère de Poppy lui offre un bocal de mille coeurs en papier où noter ses meilleurs baisers. Poppy et Rune décident alors de s'embrasser mille fois, et plus encore. Cependant, avant que le bocal ne soit rempli, la famille de Rune déménage à l'autre bout de la Terre, et, sans explication, Poppy coupe subitement les ponts avec le garçon qu'elle aime plus que tout. C'est seulement à son retour, deux ans plus tard, que Rune apprend la raison du long silence de Poppy : elle a un cancer et ne voulait pas que Rune souffre inutilement en apprenant la nouvelle. Mais Rune, toujours amoureux, s'est juré de rendre Poppy heureuse, même s'il ne leur reste plus que quelques mois à vivre ensemble. Et de lui donner, juste avant sa mort, son millième baiser...




Mon avis

J'ai choisi ce livre un peu au hasard dans ma PàL, ayant l'envie de lire une petite romance sans prise de tête, et comme souvent lorsque je n'attends rien de particulier d'un livre, je suis surprise... J'ai tout simplement adoré cette lecture du début à la fin !

Dans cette histoire, nous suivons Poppy et Rune depuis qu'ils sont enfants. Ils vivent dans une maison à côté l'une de l'autre, et deviennent très vite amis, puis amoureux. Lorsque la grand-mère de Poppy décède, elle lui offre un bocal qu'elle possédait elle-même, et dans lequel se trouvait mille papiers pour chacun des mille baisers qui l'ont le plus touchée dans sa vie. Poppy décidera de faire la même chose, avec Rune bien sûr, jusqu'au jour où Rune va devoir retourner dans son pays d'origine pour le travail de son père, et que Poppy apprend, plus tard, qu'elle est malade...

Avec la couverture de ce livre et le titre, on pourrait s'attendre un peu à une romance pour adolescents typique, un peu niaise, comme on en voit beaucoup. C'est ce que j'ai pensé au départ, je l'avoue, mais la surprise n'en a été que plus belle au final, puisque ce livre est loin d'être comme les autres, et vraiment loin d'être niais selon moi.

Dès les premières pages, j'ai adoré Poppy, une jeune fille qui apprécie les petites choses simples de la vie, comme le lever ou le coucher du soleil, les fleurs, elle passe d'ailleurs beaucoup de temps à la cerisaie à côté de sa maison. Je me suis pas mal retrouvée à travers cette fille. J'avoue que j'aurais adoré avoir une cerisaie a côté de chez moi, car comme Poppy, je trouve qu'il n'y a rien de mieux que de pouvoir apprécier chaque jours le calme et la beauté de la nature qui nous entoure. Et puis, j'ai encore plus aimé Rune, un garçon vraiment adorable, un peu plus perturbé que Poppy, car il a beaucoup de colère en lui, mais c'est aussi ce qui fait que l'on ne peut que s'attacher à lui, et à tout ce qu'il va faire pour rendre heureuse la personne qu'il aime le plus au monde.

L'écriture de l'auteur était vraiment parfaite à mon goût, je suis rentrée dans l'histoire dès les premières pages, et j'étais tellement à fond dans ma lecture, que j'en avais très souvent les larmes qui coulaient sans même m'en rendre compte, car il faut le dire, il y a pas mal de passages très touchants (forcément vu le thème), et d'autres passages ou j'avais les larmes aux yeux de joie, ou de soulagement, ou encore de colère. 

Ce livre m'a vraiment fait passer par tout un panel d'émotions. Et je trouve qu'il nous amène aussi une magnifique leçon de vie sur le fait de devoir s'arrêter parfois, pour apprécier simplement le monde qui nous entoure, notre vie malgré ses hauts et ses bas, de voir le côté positif des choses, etc... Pour ma part, tout ce côté de l'histoire m'a beaucoup touché.

La seule chose que je regrette, et qui fait peut-être que ce livre n'est pas un coup de coeur, c'est le comportement de Poppy durant une bonne moitié du livre. Alors certes, je comprends tout à fait qu'elle décide de s'éloigner de Rune pour ne pas le faire souffrir. Encore que, je pense qu'elle aurait pu le faire différemment plutôt que de ne plus lui donner de nouvelles du jour au lendemain..! Mais ce qui m'a le plus déçue, c'est qu'elle arrive presque à en vouloir à Rune d'être en colère contre elle, et parfois dans sa façon de penser, on aurait vraiment dit qu'elle ne se rendait pas compte du mal qu'elle lui avait fait, et que c'était elle qui était responsable, elle lui met presque la faute dessus le pauvre...

Mais à part cette petite déception, j'ai vraiment adoré ma lecture, et je vous recommande sans hésiter de découvrir cette histoire, en plus les pages se tournent vraiment super vite, il n'en fait que 288, et j'avais l'impression qu'il en faisait à peine 100 tant on a vite envie d'en savoir plus, et tant on apprécie vivre cette belle histoire aux côtés de Poppy et Rune. 


D'autres avis sur
 Logo Livraddict

lundi 13 février 2017

Le Joyau, tome 3 : La clé noire

Auteur : Amy Ewing
Editions : Robert Laffont (Collection R)
Genre : Jeunesse/YA, Science-fiction
Sortie : 2016 
Pages : 386









Mon avis en bref :
Un très bon dernier tome qui termine cette saga exactement comme je l'attendais !







Quatrième de couverture

L'avenir se bâtit sur les ruines du passé.
Cela fait trop longtemps que Violet et les habitants des anneaux extérieurs de la Cité solitaire sont soumis au moindre caprice de la noblesse du Joyau. La société secrète connue sous le nom de la Clé Noire s'apprête à lancer l'offensive pour renverser ces dirigeants cruels et corrompus. 
Violet a conscience du rôle crucial qu'elle doit jouer dans cette révolte, mais c'est une raison encore plus personnelle qui la pousse à s'engager corps et âme pour la cause.





Mon avis

J'avais vraiment beaucoup aimé le 1er et 2ème tome de cette trilogie, qui fait penser à "La Sélection", de Kiera Cass, mais ici l'auteur nous offre une histoire mettant en avant plutôt le côté science-fiction que le côté romance, ce que j'apprécie beaucoup. Et ce 3ème tome ne fait pas exception, puisque l'on va avoir droit à une véritable guerre entre les habitants extérieurs à la cité, et les nobles qui se servent d'eux. 

Et bien sûr, Violet va être le porte-parole de cette fameuse rébellion, elle va réussir à motiver plusieurs autres jeunes filles choisies comme mères porteuses, en leur montrant que s'ils s'y mettent tous ensemble, ils peuvent vaincre le Joyau, et obtenir leur liberté. Son courage sera encore plus mis en avant lorsqu'elle découvrira que sa soeur a été choisie en tant que mère porteuse, et elle tentera le tout pour le tout pour la sauver, elle et les autres personnes qu'elle aime et qui seront en danger dans ce tome.

J'ai vraiment beaucoup aimé la conclusion de cette saga. J'avais lu le tome 2 il y a pas mal de temps donc j'avais un peu peur d'avoir oublié trop d'événements importants, mais au final je me suis très facilement replongée dans toute l'histoire et grâce aux rappels de l'auteur, je ne me suis pas sentie perdue du tout.

Dès les premières pages, l'action est de mise, puisque l'on va très vite découvrir le plan de Violet pour remporter cette bataille, et du coup, les pages se tournent vraiment très rapidement tant on est impatients de voir comment les choses vont se dérouler, parce que évidemment, il y aura pas mal de choses inattendues dans le plan de Violet, comme par exemple des ennemis devenus alliés, et vice-versa...

J'ai encore une fois apprécié le courage de Violet, même si parfois ses choix sont un peu irréfléchis, mais comment lui en vouloir vu la situation dans laquelle elle se trouve ? En tout cas, ça restera un personnage que j'ai adoré suivre du début à la fin.

L'auteur ne nous ménage pas du tout, et il y a pas mal de situations ou j'ai beaucoup stressé dans l'attente de découvrir comment tout allait bien pouvoir se terminer, en bien ou en mal, et pour qui ?

Ce tome nous apporte vraiment toutes les réponses que l'on attendait, l'intrigue est bien ficelée du début à la fin, et on ne se retrouve pas avec des passages inutiles et une saga qui se conclue sur les quelques dernières pages. Bien au contraire, ici dès le début, chaque événement aura son importance dans la conclusion de ce tome, ce qui est très appréciable, et j'ai beaucoup aimé les choix de l'auteur sur la fin en elle-même.


D'autres avis sur


jeudi 9 février 2017

Marquer les ombres

Auteur : Veronica Roth
Editions : Nathan
Genre : Jeunesse/YA, Science-Fiction
Sortie : 2017
Pages : 471








Mon avis en bref :
Un livre que j'ai apprécié dès les premières pages, notamment grâce à son univers particuliers et aux différents personnages. 






Quatrième de couverture

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un "don", un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.
Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s'aider - ou décider de se détruire.



Mon avis

Comme vous le savez peut-être, Divergente est une saga que j'avais adoré dans l'ensemble, malgré un tome 2 un peu décevant. Il me tardait donc énormément de découvrir un nouveau livre de l'auteur, et je dois dire que celui-ci a été à la hauteur de mes attentes, puisque j'ai passé un très bon moment.

Dans cette histoire, nous suivons plusieurs personnages différents, dont deux en particulier grâce à des chapitres alternés selon leur point de vue. Il y a tout d'abord Akos, qui vient de la planète Thuvhé, avec son frère et sa soeur. Akos possède un don très précieux, ce qui va malheureusement le conduire à se faire kidnapper (avec son frère) par le nouveau gouverneur des Shotet qui voudra se servir de lui et de son don. De l'autre côté, nous suivons Cyra, la soeur du nouveau gouverneur des Shotet, qui va tout faire pour tenter de résister à la tyrannie de son frère, mais les choses ne sont pas faciles car son pouvoir bien que très utile, peut s'avérer très négatif pour elle également...

J'ai vraiment adoré tous les personnages que l'on suit, mais encore plus les deux héros, Akos et Cyra, qui sont voués à être ennemis mais qui feront preuve d'une énorme force de caractère pour s'unir contre les véritables ennemis, et pas ceux qu'on leurs a appris à haïr durant leur enfance. Petit à petit on va suivre l'évolution de ces deux personnages, qui paraissent un peu faibles au début, mais on sent vraiment qu'ils ne vont pas se laisser faire et que la moindre petit chose peut les mener à se rebeller et à combattre leurs ennemis.

J'ai adoré également le fait que certains possèdent un don, il y en a vraiment de toutes sortes, dont le plus puissant et sans doute le plus convoité, est celui de voir l'avenir des gens, comme la mère de Akos qui est une oracle.

Les pages de ce livre se tournent vraiment rapidement, les chapitres sont courts et on a vite envie de savoir ce qu'il va arriver à Akos et Cyra, selon leurs chapitres respectifs. Certes, il y a quelques longueurs à certains moment du livre, donc pour ma part ce n'était pas non plus un livre impossible à lâcher, mais c'était toujours avec plaisir que je retournais à ma lecture, car elle ne manque pas d'action du début à la fin !

D'autres avis sur
Logo Livraddict

mercredi 8 février 2017

L'appel des étoiles

Auteur : Ken Follett
Editions : Robert Laffont (Collection R Jeunesse)
Genre : Jeunesse, Fantastique
Sortie : 2016
Pages : 120









Mon avis en bref :
Une très chouette histoire pour les enfants dans un univers spatial qui m'a vraiment beaucoup plu !






Quatrième de couverture

Les jumeaux Price en ont assez de devoir s'occuper de leur petit cousin enquiquinant. L'été promet d'être long. Mais un oncle sorti de nulle part leur propose bientôt des vacances inoubliables à l'autre bout de la galaxie...




Mon avis

Ken Follett est un auteur que je connaissais de nom, notamment pour sa saga des Piliers de la terre, mais je ne l'avais encore jamais lu. C'est désormais chose faite avec ce petit livre jeunesse, avec lequel j'ai passé un très chouette moment.

Dans ce livre, nous suivons l'histoire de Ricky et Helen, deux jumeaux, qui vont passer les vacances avec leur cousin Bouly, qu'ils n'apprécient pas particulièrement. Ils ne se réjouissent pas trop de ces vacances, jusqu'à ce qu'un oncle qu'ils ne connaissaient pas du tout, propose à leur mère de les amener chez lui pour y passer quelques jours, car il possède une ferme. Mais c'est tout autre chose d'encore plus géniale qu'une ferme et des animaux que les enfants vont découvrir!

J'ai beaucoup apprécié l'écriture de l'auteur, qui a réussi à m'embarquer en quelques phrases dans son histoire, il faut dire que j'aime vraiment beaucoup ce genre de livres qui nous parle d'espace, de téléportation, d'extraterrestres...

Le monde est un peu différent de ce que les 3 enfants pensaient, car mis à part en rêve ils ne se seraient évidemment jamais vu dans un vaisseau spatial à explorer la galaxie. Eux-même sont également plus différents qu'ils ne le pensaient, car grâce à leur oncle, ils vont découvrir que chacun d'eux possède un pouvoir spécial, comme par exemple lire les émotions des gens et comprendre à quoi ils pensent vraiment.

J'ai passé un très bon moment avec cette histoire qui plaira sans aucun doute à la jeune génération, pour ma part j'ai trouvé que tout était très chouette, mais malheureusement beaucoup trop court. J'aurais bien aimé que l'auteur en fasse un livre un peu plus long, qui s'attarde plus sur les différents conflits dans l'espace que les enfants vont aider à résoudre, et un peu plus aussi sur cet univers de temps et d'espace.

En tout cas, je l'ai trouvé parfait pour les enfants, car l'écriture est vraiment agréable, on y parle de sujets importants, tout en gardant une jolie dose d'humour et de légèreté. Il fera sans conteste rêver petits et grands, pour ma part je me serais très bien vue pouvoir me téléporter dans différents endroits et voyager dans l'espace...:)


D'autres avis sur